vendredi 28 janvier 2011

Les videos du Blog

Vous pouvez retrouver les videos suivantes dans les pages de chaque pays :

- LADAKH : Festival de Leh - Septembre 2009
- LADAKH : Trek de Lamayru-Chilling - Août 2009
- LADAKH : Trek du Tso Moriri - Août 2009
- LADAKH : Trek des villages de Likir à Alchi - Juillet 2009
- AUSTRALIE - TASMANIE : Trek de l'Overland Track - Janvier 2010
- URUGUAY : Estancia Panagea - Mai 2010
- CHILI : Trek du Villarica - Février 2010
- CHILI : Trek du W, Parc Torres Del Paine - Mars 2010
- CHILI : Traversée a travers les fjords de Patagonie

Un autre Blog pour voir des paysages en grand...
http://grandanglevoyages.blogspot.com/2011/12/nepal-himalaya.html
de CathyPat

mercredi 2 juin 2010

Punta del Este - 1 au 3 juin

Punta del Este est situe a 2h a l Est de Montevideo sur la cote Atlantique. Punta del Este est a l Uruguay ce que Viña del Mar (nord de Santiago) est au Chili et Mar del Palta (au sud de Buenos Aires) a l Argentine : le rendez vous de la Jet Set, surtout en été. Hors saison comme actuellement, c est une ville paisible ; une rue centrale commerçante et de grands immeubles de part et d autre le long des plages. Cote phare, sur la péninsule, de superbes maisons. Sur le port, de nombreux pécheurs préparant leur départ en mer pour la nuit en mettant les appats au bout de leurs lignes. Chose plus incroyable, environ 5 loups de mer vivent dans le port et on en a vu 3 énormes prenant le soleil sur les quais. Le symbole de la ville, que l on voit sur toutes les cartes postales, c est une sculpture sur la plage représentant les 5 doigts d une main levés comme pour toucher le ciel. C est pas spécialement beau d ailleurs. C est a Punta del Este que le Rio de la Plata devient l Océan Atlantique de l autre cote de la baie.
On est allé visiter en 20 mn de bus un autre joli coin : Punta Ballena. La, on a rencontre Annette, l épouse du peintre et artiste Carlos Paez Vilaro, aussi propriétaire du grand hôtel Casapueblo, a l étrange architecture dominant la mer. Très avenante, Annette nous a donnes une invitation pour visiter l exposition de peinture de son mari et prendre une collation dans le complexe. La vue sur la mer était imprenable, un beau moment...




Voila, c est donc ici a Punta del Este que nous terminons notre tour de l Uruguay et notre 2eme tour du monde, 2009-2010 après 10 mois 1/2 de voyage. Depuis l Himalaya, nous aurons fait un sacre périple, dévore des km de treks et des centaines de mètres de dénivelés, vécu des moments si forts que les mots sont parfois difficiles a trouver pour les conter, croise tellement de gens formidables. Mais notre tour du monde ne sera jamais vraiment fini. Il se poursuivra dans nos mémoires et a travers nos souvenirs et nos anecdotes et se prolongera dans nos voyages a venir...

Si de noche lloras por el sol, no veras las estrellas. R. Tagore
(Si la nuit tu pleures le soleil, tu ne verras pas les étoiles)

lundi 31 mai 2010

Tacuarembo et sejour en estancia - 25 au 29 mai

A 5h30 de route de Melo, Tacuarembo est situe au centre-nord de l Uruguay. C est la patrie du Gaucho, de ses traditions, de sa culture forte et omniprésente dans tout le pays, dans toute la ruralité de l Uruguay. A part le musée du Gaucho et la proximité du village natal de Carlos Gardel, la ville de Tacuarembo n a rien de particulier en elle même. On y est allé pour une expérience, pour vivre les traditions gauchesques au cœur de leur réalité dans une vraie estancia (une estancia est un ranch : c est le mot utilise en Uruguay et en Argentine, c est une Hacienda au Chili).
L Uruguay compte une centaine d estancias accueillant des voyageurs. La plupart d entre elles sont des estancias touristiques plutôt chères et assez luxueuses, proposant des activités de tourisme rural payantes. Nous, nous voulions une véritable expérience pour partager la vie et le quotidien de gauchos : nous avons passe 4 jours extraordinaires dans l estancia Panagea située a 1h30 de route de Tacuarembo en direction de Salto chez Juan Manuel et Suzanna. L estancia Panagea compte 1000 hectares de terrain et pas moins de 1600 moutons, 900 vaches, 88 chevaux, 44 cochons et des poules... L estancia appartenait au grand père de Juan Manuel ; elle est située en pleine nature, au milieu d immenses étendues vertes, avec de petites collines, des cours d eau, des pierres de granit. Nous avons d abord appris a seller les chevaux : les selles des gauchos sont différentes, plus confortables, recouvertes d une peau de mouton. Le mors lui aussi est diffèrent, plus long dans la bouche du cheval. Les rênes se tiennent d une seule main, autre différence. Notre quotidien consistait a monter a cheval matin et après midi pour aller chercher le bétail -moutons ou vaches-, le rassembler, l emmener dans le corral pour le vacciner, le traiter contre les parasites ou encore sélectionner les bêtes devant partir a la vente ici ou la. Belinga et sa famille habitent et travaillent dans l estancia de Juan Manuel. Avec son chapeau, son poncho et sa petite moustache, Belinga a tout du parfait gaucho. L épouse de Juan Manuel, Suzanna est d origine Suisse allemande ; sa gentillesse et sa générosité nous ont beaucoup marques et touches. Leur petite fille Darma a 11 mois et déjà elle semble apprécier de se tenir sur un cheval ! Une vraie petite Gaucha pour l avenir ! Cette expérience dans l estancia sera inoubliable, nos chevauchées pour conduire le bétail en traversant de splendides étendues vertes nous ont charmes. Le paysage est vraiment attachant. D autant qu on a aussi rencontre d autres voyageurs très sympas : Kim, de Suède ; Stéphanie et Luke d Australie. Dans l estancia Panagea, pas d électricité : un générateur permet juste d avoir de la lumière de 18h a 22h. Le reste du temps on utilise la bougie ou le beau feu de cheminée pour des soirées chaleureuses.
Être Gaucho est d abord un mode de vie en Uruguay : c est chevaucher libre dans des étendues sans fin ; c est une capacité extraordinaire a dompter et comprendre les bêtes. Comme on l a lu : la douleur du gaucho s exprime et s estompe dans les vastes étendues qui sont les siennes ; en ville, la douleur du gaucho se fond dans le tango, aux sons nostalgiques. Tango, vie rurale et traditions gauchesques sont donc étroitement mêlées en Uruguay...
Si l Uruguay ne compte que 3,5 millions d habitants, il compte 10 millions de têtes de moutons et 11 millions de vaches. 86 % des terres du pays sont dédiées a l agriculture, d ou son extrême ruralité et son élevage extensif ; l Uruguay est le 5e pays producteur de laine de mouton.




La vidéo :



Vidéo accompagné des musiques :
-Poupine de Popof pour le générique d'introduction
-Melodinette de Popof
sur http://www.jamendo.com/fr/

Nous sommes repartis les 30 et 31 mai sur Montevideo a 5h30 de bus de Tacuarembo ou nous avons retrouve nos amis Johanna et Pascal que nous avions rencontres en Inde. Il leur reste 2 mois et demi de voyage et ils vont poursuivre en Bolivie et au Pérou. On a de nouveau passe de supers moments ensemble et on en avait des tonnes de souvenirs et d anecdotes a partager sur nos 6 mois de voyage respectifs depuis notre rencontre en Inde !

dimanche 23 mai 2010

Melo - 23 au 24 mai

On est ici en mauvaise saison, le temps n est pas top, beaucoup de choses sont fermees. On est reparti le 23 mai matin de Chuy jusqu a la ville de Treinta y Tres -a 3h de route plus au nord-que nous avons visitée en attendant la connexion du bus pour la ville de Mélo encore plus au nord Est, non loin du Bresil. C est dimanche et tout est vide. Il y avait quand meme un marche a Treinta y Tres mais rien de génial. Les paysages s ouvrent sur l horizon et leur platitude permet de voir tres loin, jusqu'aux limites du regard. Ce sont ceux d une jolie campagne mais c est un peu monotone, même si on y voit de très nombreux troupeaux de vaches -car la vache est a l Uruguay ce que le mouton est a la Nouvelle Zelande !- qui paissent dans des palmeraies parfois, ou dans des pres bien verts. Pas étonnant que l Uruguay ait remporte le prix Guinness des records en 2008 avec une parrilla géante de 12 000kg de viande et un barbecue de 1500m de long. De quoi devenir définitivement végétarien ! Les villes sont petites ou moyennes et sont toutes sur le même modèle, une place centrale, peu animée, d ou partent des ruelles aux maisons basses et un peu quelconque. Le pays ne respire pas la vie... Bon, l Uruguay c est pas notre destination préférée, soyons clairs.
On continue de monter plus au nord, a Tacuarembo et on cherche pour passer quelques jours dans une estancia -un ranch- quelque chose de couleur locale qui mette un peu de piment dans tout ça !!!

Chuy - 21 au 23 mai

Chuy, situe a l extrême Est de l Uruguay et a 1h de Punta del Diablo, est la ville frontière avec Chui au Bresil. Chuy et Chui se partagent une rue tres commerçante avec de nombreux magasins detaxes, il suffit de traverser la rue. Il y a plus de magasins a Chuy qu'a Chui, on y trouve parfum, alcool... et on peut dénicher quelques bonnes affaires sur des vêtements de marque. On a fait laver notre linge a Chui -donc au Brésil si vous nous avez suivis-. Cote Chuy, la rue s appelle Avenida Brasil et cote Chui, Avenida Uruguai. Les gens parlent un mélange d espagnol et de brésilien impossible a comprendre, avec un débit incroyable... difficile de les arrêter. On mange aussi mal et gras a Chuy qu a Chui : on trouve de nombreux restaurants tenedor libre, la version américaine de all you can eat. De la quantité mais pas de la qualité... Des qu on sort de la rue commerçante, Chuy n est qu un petit village aux rues a peine goudronnées.
On est allé le Parc de San Miguel situe a quelques km de Chuy. Un joli parc avec un fort construit en 1734 par les Espagnols et renforce par les Portugais en 1737. Le fort San Miguel est plus petit que celui que nous avons visite dans le Parc de Santa Térésa mais plus mignon et surtout il est dans un très beau décor. Palmiers, figuiers de barbarie, cactus, oliviers... et une vue sur le parc avec lagunes et collines. Comme celui de Santa Térésa, le fort de San Miguel a été transforme en musée permettant d imaginer la vie de l infanterie dans le fort a l'époque. A cote du fort, deux musées intéressants : le musée criollo avec des attelages et des matériels agricoles des 18 et 19e siècles et le musée Indigène qui présente la culture et l habitat des Indiens Churruas qui habitaient l Uruguay a l'arrivée des colons. Refusant pour la plupart l acculturation forcée, ils ont ete progressivement extermines puis définitivement massacres en avril 1831 a l aube de l'indépendance du pays, un terrible génocide qui a mis fin au passe de l Uruguay.

jeudi 20 mai 2010

Punta del Diablo - 19 au 21 mai

Punta del Diablo est un drôle de petit village construit dans les dunes bordant la plage. C est plutôt un village de pécheurs, a 2h a l Est de la Pédréra. En fait, Punta del Diablo, c est ni beau ni moche, c est... différent ! On lui trouve un air `grunge` avec ses maisons de bric et de broc, désordonnées, certaines sur pilotis, d autres de couleur carrément mauve ou dans des tons bizarres. Les vagues déferlent ici toujours aussi sauvagement sur l estran. Il ne fait pas trop froid mais le temps est a l'humidité, beaucoup de moiteur dans l air.
Non loin de Punta del Diablo, on est allé visiter le Parc Santa Térésa avec de beaux oiseaux et de tres beaux arbres. Il faut dire que l Uruguay abrite 450 espèces d oiseaux différentes, avec des flux migratoires toute l'année. Dans le Parc, la forteresse Santa Térésa construite par les Portugais en 1762, restaurée au début du siècle et transformée en musée ; très intéressant. Cette forteresse a été reprise par les Espagnols et fut le lieu de longues batailles entre Portugais et Espagnols. D ailleurs, toute une série de forts ont été ériges le long du Rio de la Plata a la même époque.
On n est pas dans la saison la plus favorable pour visiter le pays, dommage car en été, on peut voir a Punta del Diablo et du cote de Cabo Polonia un peu plus a l ouest, des lions de mer et des baleines -la ballena franca austral-.



On repart demain 21 mai pour Chuy, ville frontaliere avec le Bresil.

mercredi 19 mai 2010

La Pedrera - 16 au 19 mai

La Pedrera est un village de quelques centaines d habitants situe dans le département de la Rocha a 4h de bus a l Est de Montevideo. Le long de la route, des champs et des prés bien verts a perte de vue avec des vaches : un paysage sans surprises, sans tourments, sans complications ; comme si tout, toujours, devait demeurer paisible.
Hors saison, comme c est le cas actuellement -la haute saison étant entre novembre et février/mars-, quasi tout était ferme a la Pedrera : on a quand même trouve a se loger dans un appart-bungalow avec vue sur l'océan, négocie moitie prix. Les propriétaires plus que charmants. En pleine saison, 90 % des touristes de la Pédréra sont argentins, les autres venant essentiellement d autres pays d'Amérique Latine et surtout du Brésil tout proche ; peu d'Européens visitent l Uruguay. En tout cas il y a de superbes baraques a La Pédréra, dignes des plus belles maisons d architecte avec grandes baies vitrées donnant sur l'océan. Un océan aux vagues déchainées avec quelques surfers. Beaucoup de vent et un soleil aux couleurs d automne. On a fait de longues balades sur la longue longue plage et sommes allés visiter le village de la Paloma a 9 km et son joli phare datant de 1870 sur le Cap Santa Maria.
La visite de l Uruguay, c est tout sauf une course aux merveilles. C est la découverte et la visite de choses simples, simplement. C est un pays paisible avant tout. Et il me revient une citation lue a Montevideo d un certain D. Viscott qui convient tout a fait au pays : `Si no puedes hacer cosas grandes, puedes hacer cosas pequenas de una gran manera` (si tu ne peux pas faire de grandes choses, tu peux en faire de petites avec grandeur).




On est reparti le 19 mai pour Punta del Diablo, un village de pecheurs plus a l Est sur la cote en direction du Bresil.

samedi 15 mai 2010

Montevideo - 14 au 16 mai

On a mis 2h30 pour venir a Montevideo, capitale de l Uruguay, depuis Colonia del Sacramento. Un bien court trajet par rapport a ce qu on a connu tous ces temps ! D ailleurs il nous semble déjà que 2 choses seront ici en Uruguay, foncièrement différentes : les distances justement, quand on aura fait 5h de route on aura traverse presque tout le pays ! Et puis la platitude des paysages : une colline de 100 m est déjà un haut sommet !
L Uruguay est un petit pays enclave entre deux géants -Argentine et Brésil-qui compte 3,5 millions d habitants dont la moitie vit a Montevideo. Le reste de la population étant très urbanisée, autant dire qu il reste de la place dans le campo pour ceux qui veulent s y installer... Montevideo est une capitale beaucoup plus modeste et moins clinquante que sa comparse Buenos Aires. On lui trouve même un air vieillot et tristounet, tourne vers le passe. Ici moins de belles façades, plutôt des rues sombres et souvent sales. Ce que les deux villes ont en commun, malheureusement, c est un grand nombre de pauvres fouillant dans les poubelles, quitte a rentrer dedans complètement ; car ici les poubelles sont très grandes. On voit régulièrement dans les rues de Montevideo, des carrioles a cheval tirées par des personnes faisant le tri des poubelles pour en retirer carton ou papier. Il faut dire que l Uruguay a beaucoup souffert de la crise argentine du début des années 2000 et a sans doute plus de mal a s en remettre.
L'artère principale de Montevideo c est l Avenida 18 de Julio. Très commerçante et plutôt agréable, elle va jusqu’à la place de l Indépendance d ou démarre la ciudadela, la vieille ville qui se prolonge presque jusqu'au port. Le marche du port est très sympa, c est le lieu idéal pour déguster asados et parrillas : par dizaine, des comptoirs avec toutes sortes de viandes, saucisses, boudins et autres tripailles cuisant sur des barbecues géants. Notre taux de cholesterol a du monter en flèche depuis qu'on est en Amérique Latine... et c est donc pas fini car l Uruguay est le pays du bétail par excellence, le pays du gaucho selon la pure tradition : ce cavalier insoumis, a l esprit libre et rebelle qui a joue un rôle déterminant ici, comme en Argentine, dans l'indépendance du pays.



On repart demain 16 mai pour La Pedrera a l Est de Montevideo sur la Cote Atlantique, en espérant que la couleur de l eau sera plus engageante qu'ici, couleur marron terre... et que le temps va s améliorer. Hier il faisait grand beau mais aujourd’hui c est une vraie journée d automne. On reviendra a Montevideo en fin de mois ; on a donc pu alléger nos sacs pour repartir plus légers. On visitera alors certains des nombreux musées de la ville, culturellement assez riche.