mercredi 23 décembre 2009

Ile de Koh Chang / Thailande - 18 au 26 decembre

Nous sommes arrives sur l ile thailandaise de Koh Chang le 18 décembre a 21h après 14h de voyage depuis Siem Reap au Cambodge. Le trajet fut d autant plus long que le bus était cette fois vieux et inconfortable. Nous avons passe la frontière au poste de Poipet au nord est de Siem Reap apres 3h30 de route environ. Passer les frontières terrestres, c est toujours éprouvant : il fait très chaud, beaucoup de monde, une queue interminable des 2 cotes de la frontière, des odeurs de poissons... et il faut se coltiner les sacs entre les 2 postes, assez éloignés l un de l autre, attendre le bus de l autre cote de la frontière... On a pris le ferry pour Koh Chang a 19h30 le soir, il faut une petite heure de traversée.
Nous voila bien installes en tout cas dans un bungalow au Sea View Resort, sur la plage de Kai Bae située a l est de l ile. C est notre semaine de vacances au milieu du voyage ! et oui ici nous sommes touristes plus que routards ! Au programme : farniente, plage, découverte, canoé, baignade... Nous passerons Noël dans ce petit paradis. L ile de Koh Chang est très montagneuse. Une route en fait presque le tour, le centre est couvert d une foret primitive. C est tout de même très touristique, donc peu authentique c est dommage. Les hôtels ou bungalows se succèdent les uns les autres, tous les styles, tous les prix. Il est parfois du coup difficile d accéder a la plage ou de longer la mer. Mais bon c est quand même magnifique et nous connaissons notre bonheur !

Nous remonterons le 26 décembre sur Bangkok en bus ou nous rejoindrons notre amie la Cat chez qui nous resterons jusqu'au 28 décembre. Et après cette parenthèse vacances, nous reprendrons une phase plus sportive de notre voyage : le 28 décembre nous partons en Tasmanie pour 2 semaines ou nous attend un trek en autonomie de 6 jours, avant de nous envoler le 16 janvier sur l'Amérique du Sud en commençant par l Ile de Paques.

dimanche 13 décembre 2009

Siem Reap / Angkor - 11 au 17 decembre 2009

De Siahnoukville nous sommes repasses par Phnom Penh pour repartir sur Siem Reap situe a 350 km plus au nord et a 6 heures de bus. Siem Reap est la porte d'entrée pour la visite des célèbres temples d Angkor, c est donc une petite ville très touristique dotée d une offre d hotels et de restaurants qui nous a la encore surpris. Le centre ville est assez petit, organise autour du Old Market et de quelques rues commerçantes qui grouillent de tuk tuk en attente de clients. Et c est au rythme des `hello tuk tuk`qu on traverse les rues ou qu on se balade ; et quand on répond `no thank you`, on a toujours un sourire en réponse accompagne d un `thank you sir`.

Les temples d Angkor
On a pris un forfait de 3 jours pour visiter Angkor en ... tuk tuk. Le site est extrêmement étendu et impossible de tout faire a pied. Nous ne sommes pas déçus par Angkor, c est tout simplement beau, beau, beau. Angkor, c est comme le Machu Picchu au Pérou, le temple de Borobudur a Java, le site de Pagan en Birmanie ou bien encore Palenque au Mexique... et j en passe. Ces endroits mythiques que l on rêve de découvrir et d aller explorer de ses propres yeux au delà des photos et des livres...
Le site d Angkor témoigne de la grandeur de l empire khmer dont elle était la capitale, entre le 9eme et le 12eme siècle. L empire couvrait alors l actuel Cambodge ainsi qu une grande partie de la Thaïlande, du Vietnam et du Laos et comptait environ 1 million d habitants. Dix Rois se sont succède, chacun ayant voulu surpasser son prédécesseur dans la magnificence des édifices qu il faisait construire. Angkor était alors a son apogée avec une puissance militaire, économique et culturelle qui dominait toute l Asie du Sud Est. La cite d Angkor a été découverte par un architecte français en 1846, elle était alors envahie par la jungle.
Le premier jour nous avons visite les principaux temples en suivant ce qu on appelle communément le petit circuit (17km) : la cite d Angkor Thom qui compte plusieurs temples et palais dont le principal est le Bayon (c est l un de nos préférés) ; chacun nécessitant facilement 1 a 2 h de visite. On visite aussi la terrasse des éléphants pour les cérémonies devant le Roi. Le temple Ta Prohm, nous a aussi beaucoup plu. Dégage de la jungle, certains pans de mur ne tiennent que par l'enchevêtrement des racines. Enfin, on a fini la journée a Angkor Vat, le plus célèbre et le plus grand monument religieux du monde.
Le deuxième jour on est reparti de bon matin -c est le matin qu on est le mieux car ensuite le soleil cogne...- pour le grand circuit. On visite alors d autres temples -certains d inspiration bouddhiste, d autres hindouiste- et palais dans un rayon de 26 km. On a bien aime le East Mebon en forme de pyramide.
Le troisième jour nous avons complété la visite par d autres temples situes a l extérieur d Angkor : le Banteay Srey a 40 km environ au nord (c est quand même un peu loin pour la taille du temple a visiter dixit Patrice et il y a beaucoup de monde), le Banteay Samre et le Bakong a l Est (groupe Roluos). Le trajet en tuk tuk nous a permis de voir tranquillement la campagne environnante, paysages de rizières et maisons sur pilotis comme au Laos. Le sous sol des maisons est occupée comme une pièce a part entière, ombragée et partagée avec les animaux (poulets et cochons), hamacs tendus entre les pilots pour se prélasser. Au bord de la route les femmes concoctent des sucreries a base de canne a sucre au gout de caramel, c est pas mauvais.


La danse royale traditionnelle, l Apsara
On est alle assister a un spectacle d Apsara, la danse traditionnelle khmère qui remonte au passe prestigieux d Angkor. L art des Apsaras (nymphes célestes) faisait écho a la gloire du Roi divin. Mouvements de mains stylises, costumes lames a paillettes, coiffes en forme de stupas... Seules les femmes dansent dans cette danse royale. Les bas reliefs de nombreux temples d Angkor représentent d ailleurs musiciens et Apsaras. D autres tableaux de danse représentaient des scènes de la vie quotidienne cambodgienne : travaux dans les champs de rizières, relations amoureuses homme/femme... Un beau spectacle accompagne d un buffet dinatoire khmer dont les spécialités tournent essentiellement autour du amok, une préparation a base de viande ou de poisson avec une sauce a la noix de coco, beaucoup de plats a base de fruits de mer ou de sauce a l huitre, du riz bien sur.



Le lac Tonle Sap et le village flottant de Kampong Phluk
Difficile d avoir des infos claires sur la meilleure façon de visiter la région du lac Tonle Sap. On est donc parti en tuk tuk jusqu'au bourg de Roluos (pas très loin des temples). De la on est monte chacun a l'arrière d une mobylette pour parcourir plusieurs km sur une piste sableuse avec bosses et trous (pas super pour le dos !) qui nous suspendaient au dessus de la selle... jusqu'au chenal ou etaient amarres des bateaux a moteur. On est monte a bord, le bateau remonte le chenal du Tonle Sap avant d atteindre le village flottant de Kampong Phluk et ses maisons maisons sur des pilotis de plusieurs mètres de haut. 540 familles habitent le village qui compte aussi son école, sa pagode... C est vraiment extraordinaire cet endroit : filets de pèche de toutes tailles suspendus aux maisons, pilotis enchevêtrés, crevettes du lac séchant au soleil, femmes préparant du poisson sèche, ustensiles de cuisine suspendus, barques se croisant sur le chenal... Du bateau a moteur on est passe a la petite barque pour aller plus avant dans le village et visiter ensuite la foret inondée.
Il faut dire que le lac Tonle Sap marque fortement la géographie et l'économie du Cambodge en faisant vivre 1 million de cambodgiens autour des activités de pêche et en constituant la moitie des ressources en poisson du pays. Le lac fait l objet d un phénomène hydrobiologie unique au monde : a la saison des pluies (de mai a octobre), la rivière Tonle Sap renverse son cours et alimente le lac au lieu de couler au sud en direction du Mekong et du confluent de Phnom Penh. Le lac passe de 2500 km2 a plus de 13 000 km2 et de 2,20 m de profondeur a 10 m. Il regorge alors de poissons, crevettes ; la foret est inondée et les terres autour rendues fertiles, les oiseaux migrateurs trouvent refuge. A la saison sèche, la rivière Tonle Sap retrouve son cours normal et repart alimenter le Mekong. Ce phénomène a permis au lac d être classe en biosphère réservée ; il est pourtant menace par les barrages et la déforestation ce qui mettrait en péril tout un pan de l'économie et de la culture cambodgienne.



Nous ferons le trajet Cambodge-Thailande en bus le 18 décembre en passant la frontière au poste de Poipet avant de redescendre sur l ile de Ko Chang ou nous passerons les fêtes de Noël. Joyeux Noël a tous !!!

Siahnoukville - 6 au 10 decembre 2009

Siahnoukville est situe a 250 km au sud de Phnom Penh dans le golfe de Siam. Il nous a fallu environ 4 heures de bus pour y aller ; les services de bus cambodgiens sur les principales destinations sont de très bonne qualité, plusieurs compagnies privées se font concurrence. On aurait bien aime avoir de tels bus au Népal ! Et franchement on ne s attendait pas a ça. Le réseau routier est plutôt en bonne état et on nous a dit que 70 % ont été reconstruits récemment et la rénovation se poursuit.
Les plages de Siahnoukville sont d'étroites langues de sable blanc occupées, pour certaines d entre elles et par endroit de paillotes qui vont jusqu'au pied des vagues... La plage d Occeuthal en particulier est la plus aménagée ; celle d Otres plus au sud est plus calme, la mer est verte et chaude... on avait franchement du mal a croire qu on était en décembre, même en se pinçant très fort ! Sur la plage, on nous propose massage (les cambodgiennes ont des doigts de fee, et c est pas Patrice qui dira le contraire), soin des pieds, ananas frais, calamars grilles...
Un jour on a fait une excursion en bateau pour visiter quelques iles dans le golfe de Siam et du snorkelling mais bof, on a été déçus ; c est un peu l attrape touristes. On a quand même vu des dauphins et mange un excellent poisson grille sur la plage.
D ailleurs ça c est vraiment un truc super, les barbecues tout le long de la plage le soir : du poisson frais au choix et des fruits de mer emballes dans de l alu et grilles devant vous avec pommes de terre ou riz et petite sauce au soja et a l ail. On a goute du barracuda a nouveau et du white snapper (en français on sait pas ce que c est) et des énormes crevettes et des crabes et des calamars (pas tout le même soir évidemment !). Et avec les Happy Hours, la bière était a 0,50 US et Patou en a largement profite, pour ne pas dire abuse... dixit Cathy qui se contente de soda water.
On était dans un hôtel en face de la plage, il n y avait que la rue a traverser. L hôtel était plutôt correct (le Markara) sauf qu il y avait une discothèque en face qui faisait boom boom jusqu’à 5 heures du matin... On a pourtant change de chambre mais on aurait du carrément changer d hôtel car ça a mis Patou en rogne un matin parce qui il avait mal dormi...

Conseils au voyageurs : Eviter donc le Markara Hotel même si les chambres sont bien car c est vraiment bruyant ; et préférer la plage d Otres accessible par une petite route non goudronnée en tuk tuk ou par la plage, a pied, ça prend 45 mn. Et l excursion en bateau sur les iles n est pas indispensable (ile Bamboo entre autres) car décevante.

jeudi 3 décembre 2009

Phnom Penh - 3 au 6 decembre 2009

Nous sommes arrives a Phnom Penh en fin de matinée le 3 décembre 2009 après 2h30 de vol depuis Hong Kong avec la compagnie Cathay Pacific (Dragon Airlines) et un super service a bord. Nous avons a nouveau recule nos montres d une heure après les avoir avancées de 2h30 a notre arrivée a Hong Kong après Bangalore ou nous les avions avancées encore depuis le Népal... On se perd dans les changements d horaire mais heureusement on s adapte vite et facilement !
On avait réserve la veille par internet notre chambre d'hôtel a Phnom Penh au Golden Gate et on est plutôt bien tombe. Les rues a Phnom Penh ne portent pas de nom mais des numéros et c est pas facile de retrouver son chemin. Bien sur inutile de compter sur Cathy qui part toujours dans le mauvais sens (mais pas seulement a Phnom Penh de toute façon) ; heureusement super Patou est la avec son plan et surtout son sens de l orientation. Ceci dit, on a quand même eu du mal a retrouver l'hôtel le premier soir...
La monnaie utilisée ici est le dollar américain et on a eu la surprise de voir que les distributeurs de billets ne délivrent jamais de Real cambodgien, c est presque une monnaie virtuelle !
Phnom Penh, la capitale du Cambodge est située au confluent des fleuves Tonle Sap et Mekong ; elle compte 2 millions d habitants sur les 15 millions environ du pays. C est une ville extrêmement dynamique, très animée en particulier dans le quartier des quais du fleuve Tonle Sap ou regorgent les restaurants khmers et internationaux avec des cartes impressionnantes. Nous nous sommes fait plaisir entre un excellent restaurant libanais (Le Cèdre) et un restaurant français dont la carte était digne des Grands Chefs a des prix tout a fait raisonnable (La P`tite France et Comme a la Maison). Tous les soirs, la jeunesse cambodgienne danse sur toutes les places sur des rythmes effrénés, chacun a sa mobylette ou son scooter ce qui fait un nombre carrément délirant de 2 roues circulant ou garées en 3eme ou 4eme position le long des places... Le Cambodge donne l image d un pays tourne vers l avenir en dépit de la souffrance encore bien visible des victimes des massacres et des tortures du régime de Pol Pot entre 1975 et 1979. Difficile de tourner de telles pages sombres de l Histoire.
A voir a Phnom Penh : le Vat Phnom, principal pagode de la ville ; le magnifique Palais Royal, le musée du génocide ou 20 000 personnes ont été torturées pendant les années noires avant d'être achevées dans les camps d extermination, le monument de l indépendance (le Cambodge a fait partie de l Indochine française de 1864 a 1953), le musée national qui contient la plus belle collection de statues khmères du monde, les nombreux marches (le marche russe, le marche Orussey, le marche de nuit, le marche central avec sa coupole jaune est en rénovation). Et puis bien sur, déambuler au hasard des rues permet des découvertes et des rencontres toujours riches avec la population par exemple lors de cérémonies de mariage ou de processions vers un temple. Une population extrêmement chaleureuse et souriante.

Hong Kong, la folie des grandeurs

Hong Kong - 28 novembre au 3 décembre 2009
Sous mandat britannique pendant 99 ans, le territoire autonome de Hong Kong a été restitue a la Chine en 1997. Hong Kong, qui compte 7 millions d habitants est scindée en deux parties principales : la péninsule de Kowloon avec les quartiers commerçants le long de l'artère centrale de Nathan Road et le quartier de Mong Kok. C est aussi sur Kowloon que sont situes la majorité des hôtels. Et puis l ile de Hong Kong, quartier d affaires et quartier international avec de nombreux restaurants, les gratte ciels, la banque de Chine...
Ce qu on retiendra de Hong Kong tout d abord c est la débauche, presque insolente, de luxure. On sort d un centre commercial pour passer dans un autre, tous aussi rutilants les uns que les autres, frottes voire aseptises... Tant de magasins de partout : audiovisuel, hifi, vêtements, bijoux,... toutes les grandes marques de tous les pays sont présentes. C est dingue cette frénésie du shopping. Mais Hong Kong c est aussi plein de contrastes avec ses quartiers de pêcheurs, son marche aux oiseaux et aux fleurs, son marche de jade, celui des fruits de mer séchés, ses pharmacies avec chinoiseries très bizarres (...), ses odeurs de poissons, ses crabes en vitrines, ses jardins et ses temples magnifiques du 19 e siècle pour la plupart et dans lesquels sont pratiquées les 3 principales religions de la Chine : Bouddhisme, Taoïsme et Confucianisme. Hong Kong c est vraiment un mélange de mondialisation et de tradition, selon le quartier.
Le métro est très pratique et propre, comme le reste ; impossible de se perdre - ou alors il faut le faire exprès !- tout est parfaitement indique. Le tramway permet aussi de faire des trajets facilement du cote de l ile de Hong Kong en visitant la ville en même temps. Tous les soirs on peut assister a un spectacle de lumières et lasers sur le Port Victoria et en cette période festive, les buildings étaient illumines de décorations de Noël en prime. Et puis il y a l avenue des Stars avec les empreintes de Jackie Shan (et bien d autres) ou bien encore celle de Bruce Lee et sa statue de 2 m de haut. Et puis on est aussi monte au Pic Victoria et au Sky Terrace qui dominent toute la baie de Hong Kong ; on monte par un tramway qui date de 1898 et puis bien sur la balade sur le Port Victoria avec le célèbre Star ferry lui aussi datant du 19 e siècle. On n a pas arrêté de marcher a Hong Kong qui nous a bien plu et ou il y a tant a visiter, beaucoup plus qu on pensait d ailleurs !

Conseils aux voyageurs : Pour visiter Hong Kong, il faut au moins 4 a 5 jours complets voire une semaine si on veut prendre le temps d aller se balader sur d autres iles et sur Macao a 60 km de la, ce qu on n a pas eu le temps de faire. On était a l'hôtel Oriental Lander reserve sur booking.com : la chambre comme partout a Honk Kong était aussi petite qu une cabine de bateau mais très propre, avec petits chaussons blancs tout neufs... On recommande cet hôtel situe dans le quartier de Mong Kok, station de métro Prince Edward.