mercredi 25 novembre 2009

Mysore - et conclusions indiennes...

Mysore - 24 au 26 novembre 2009
Nous avons atteint Mysore situe dans l Etat du Karnataka après seulement 3 petites heures de bus depuis la réserve du Nilgiri. Mysore est située a 160 km au nord de Ooty et 140 km au sud de Bangalore. Ce n est pas la plus désagréable des villes qu on a traverse en Inde du Sud. Mysore est surtout célèbre pour son Palais situe en plein centre ville : c est un des palais les plus remarquables de l Inde du Sud qui témoigne de la présence des Maharadjas et de leur gout pour le style baroque voire kitsch... Beaucoup de couleurs, de luxure, de marbre, de bois, de pierres précieuses et même des portes en argent. Le palais de Mysore a été construit au 19e siècle par la dynastie des Wodeyar dont le dernier descendant vit toujours dans le palais. On aime ou on n aime pas mais il est quand même grandiose.
Autre curiosité a Mysore, son marche immense, caractérise par ses allées aux étals de fruits et légumes qui n en finissent pas. Des fruits et des légumes que d ailleurs nous n avions jamais vus auparavant et on serait bien en peine de dire comment ca se mange ! ou même comment ca s épluche... Et puis surtout les allées de fleurs de toutes les formes, de toutes les couleurs, des colliers de fleurs qui peuvent faire plusieurs mètres de long et des odeurs de jasmins et de fleurs de lotus qui embaument (ça change un peu des mauvaises odeurs de la rue...). Toutes ces fleurs servent a décorer les temples hindous, les femmes s en servent de collier ou de barrette a cheveux, les Indiens en raffolent en période de fête. Les fleurs servent aussi a fabriquer des huiles essentielles vendues sur le marche ainsi que de l encens.

le palais et la ville de Mysore


les couleurs du marche de Mysore


Mysore sera notre dernière étape en Inde. Nous rejoignons Bangalore le 26 novembre en train avant de nous envoler sur Hong Kong. Et oui, après un peu plus de 4 mois de voyage nous allons quitter le continent indien pour une parenthèse asiatique jusqu’à la fin de l'année 2009, qui nous conduira a Hong Kong puis au Cambodge et en Thaïlande ou nous passerons les fêtes de Noël.

En conclusion de notre périple en Inde du Sud...
Nous sommes très contents de l'itinéraire que nous avons choisi de faire en Inde du Sud, très différente de ce que nous avions connu de l Inde a travers le Rajasthan en 2005. L Inde du Sud regorge de verdure, ses couleurs sont chatoyantes mais ses villes ont peu d attrait. La tolérance religieuse y est plus grande -on voit de nombreuses églises et mosquées- alors que le Rajasthan est ancre dans l hindouisme mais avec une richesse culturelle et un passe grandiose qui transcendent les villes du Nord. Au Kerala en particulier, le taux d alphabétisation des femmes est de près de 90 % alors que la moyenne de l Inde est a moins de 40 %.
Mais une constante demeure : le développement économique se fait en défaveur de l environnement : des villes polluées, bruyantes avec un concert de klaxons permanents, des détritus a tous les coins de rue et une population -même chez les jeunes- très peu sensibilisée a ces questions (c est comme s ils étaient nés avec un klaxon dans la main droite et maintenant avec un tel portable dans la main gauche). Les déchets sont jetés par les fenêtres des bus et des trains, par les passants qui se débarrassent de leur gobelet, de leurs sachets, bref, de tout ce qui les encombre. Il faut donc voyager en Inde en oubliant notre mode de pensée occidentale et faire fi de ce qui nous choque. On a trouve la population ici particulièrement chaleureuse et souriante ; nombreux ont été les Indiens que nous avons croises sur notre route prêts a nous servir ou nous rendre service. Même si parfois, avouons le, ils peuvent être collants et (très) pénibles !!!! Mais c est l Inde qu on aime ou qu on n aime pas mais qui ne laisse jamais indifférents... Il y aurait tant d autres choses a raconter sur ce grand pays totalement fascinant...

mardi 24 novembre 2009

Des plantations de the a la Reserve du Nilgiri

Nous avons commence a remonter en direction de Bangalore pour boucler la boucle depuis la mi novembre. On a choisi de passer par l'intérieur des terres et les montagnes. De Trivandrum, on est remonte en train a Cochin et de la, par la route jusqu’à la première étape de montagne : Munnar, puis Ooty et la réserve du Nilgiri.

Les Plantations de the de Munnar - 16 au 18 novembre 2009
KERALA
Munnar est une station de montagnes située a 1600 mètres d altitude, a 150 km a l Est de Cochin, au milieu des plantations de thé, de café, de bois de santal (utilise en cosmétiques), de poivrier, de citronnelle... On a même assiste a la fabrication artisanale de sucre roux a partir des plantations de canne a sucre. La nature est ici généreuse. Les paysages alentour et les couleurs vertes des plantations ressortent avec le bleu du ciel. Malheureusement le temps n a pas ete exceptionnel.
C est TATA Limited, leader mondial de la production de thé qui exploite les plantations de Munnar ; véritable empire industriel, tout lui appartient dans la région. Comble de l histoire, Tata a racheté l Anglais Tetley en l an 2000. Contremaitres et ouvriers sont loges dans des maisons bleues aux couleurs de l entreprise. On a visite le musée du thé ; très intéressant. Le thé est fabrique en 4 étapes : séchage des feuilles par ventilation, broyage, oxydation par envoi d air chaud (qui donne la couleur plus ou moins brune) et enfin tamisage a plusieurs niveaux pour séparer la poudre et les feuilles moins broyées. Plus les feuilles sont broyées -donc en poudre- moins le thé est de qualité, et plus il est fort. Depuis Munnar on a fait aussi une randonnée de 2 heures dans le Parc animalier de Chinnar mais a part des singes nous n avons pas vu d autres animaux...
Quant a la ville de Munnar, elle n a pas d attrait spécifique.
Une bonne adresse a Munnar : l hôtel Archana, proche de la gare des bus ou il nous a été facile de négocier une super chambre pour pas cher compte tenu de la basse saison. Attention aux guest houses situées près du temple hindou cote gare des bus qui peuvent être perturbées par la musique des 5h du matin. C est le réveil indien...



Ooty - 19 au 20 novembre 2009
Tamil Nadu
Nous devions nous rendre a Ooty par un petit train de montagne au départ de Mettapulayam. Mais les fortes pluies de debut novembre, inhabituelles en cette saison, ont provoque de nombreux glissements de terrain qui ont détruit la voie ferrée. Pas moins de 3 mois seront nécessaires pour effectuer les réparations. Nous sommes donc monter a Ooty depuis Munnar (200 km) par une petite route secondaire via Kotagiri -la route principale ayant été elle aussi coupée-. Ooty est l une des 3 stations d altitude du Nilgiri, une chaine de montagne plus vieille que l Himalaya. Il fait frais puisque Ooty est situe a 2250 m d altitude. La végétation est la aussi abondante ; plusieurs lacs, un beau jardin botanique et des points de vue sur les montagnes alentour. De nombreuses activités sont proposées aux nombreux touristes Indiens qui apprécient en particulier les balades en bateau en famille. On peut aussi faire des randonnées a cheval que l on a trouve beaux et bien soignes et pour un prix dérisoire.
Une bonne adresse a Ooty : l'hôtel Meadows, récent, très propre avec un bon restaurant ou on a pu manger de délicieux petits déjeuners avec corn flakes. On avoue que la, on s'était pas pris un hôtel de routards mais la catégorie au dessus qui reste tout a fait abordable pour nous Européens.

Réserve d animaux sauvages de Mudumbalai - 21 au 23 novembre 2009
Tamil Nadu
La reserve de Mudumalai est a 50 km au nord d Ooty, a la frontière des états du Tamil Nadu, du Kerala et du Karnataka. C est l un des parcs de la Biosphère du Nilgiri qui occupe une superficie de 3000 km2 ; la réserve de Mudumalai faisant elle 320 km2. Nous avons loge aux portes du Parc au milieu des singes, dans le village de Thekkapadu. La route pour atteindre Thekkapadu depuis Ooty compte précisément 36 tournants en épingle a cheveux (ils sont numérotés) pour redescendre dans une vallée très profonde. Le bus qui nous a coute 10 roupies (1,20 euros environ) doit rouler en première tout le long et le moteur fait un bruit d enfer ! A Thekkapadu nous couchions dans un lodge appartenant au Parc donc au gouvernement Indien. On a visite la réserve en jeep et a dos d'éléphant : on a pu voir des énormes bisons, des daims sauvages en quantité mais pas de tigres ni d'éléphants sauvages. Dommage ! Il est interdit pour des raisons de sécurité de pénétrer très profondément dans le parc. Mais les paysages de foret et de montagnes sont vraiment agréables et on est loin du bruit des villes.

vendredi 13 novembre 2009

Voyager en Inde - des trains, des bus, des assiettes

Histoire de prendre le train...

Prendre le train en Inde est une aventure, voire une épopée qui commence des la réservation. Il vous faut d abord remplir un papier en indiquant le nom et le numéro du train, la date et l heure du voyage comme si vous saviez tout... car le guichet des informations est ailleurs. Deuxième épreuve, faire la queue, - pas très britannique - du genre je te passe devant et pousse toi ; il faut jouer des coudes dans la chaleur et on transpire a grosses gouttes !!! Vient ensuite le moment de prendre le train : le numéro du wagon est indique sur le billet mais pas toujours sur le train lui même lequel fait des km de long... Une fois a l'intérieur, la leçon de vie indienne commence. On assiste aux repas de famille prépares souvent avec soin a l avance : du riz emballe dans des feuilles de bananes puis du papier journal mange avec les doigts. Autre option : commander votre repas dans le train ; on a essaye et on s est retrouve avec une cuisse de poulet noyée dans une sauce au curry a vous arracher le palais. Heureusement il y avait avec 2 chapatis pour estomper le feu... Des vendeurs de thé, café et autres boissons ou sucreries circulent en permanence. Enfin vient l heure du coucher qui est aussi l heure de la sortie des blattes. Chacun rejoint sa couche attribuée, il y a 3 étages et il faut avoir l habitude et la dextérité des Indiens pour grimper tout en haut... Les sièges sont en sky bleu bien collant avec la moiteur ; les bébés sont accroches dans une grande écharpe entre les sièges et berces au rythme des soubresauts secs du train... Bonne nuit, c est pas toujours facile d'être un globe-trotteur !!!



De bus en bus...

Y a pas a dire, les bus ici sont drolement mieux qu au Nepal...


Mais qu y a t il dans nos assiettes ?

Alors, généralement, c est pancake banana/honey et lassi au fruit ou jus de fruit frais pour le petit déjeuner et pour les repas : plats indiens composes de poisson (en bord de mer) ou de poulet le plus souvent en sauce : poulet korma avec sauce yaourt et noix de coco ; poulet masala avec des épices ; poulet au beurre avec d autres épices ; tandoori avec d autres viandes possibles ... nombreuses variétés de riz, chapatis ou naan de préférence en guise de pain. En boisson, pour Patrice c est la bière locale - il les goutte toutes - et pour Cathy un soda water ou un sweet lassi pour apaiser les épices... assez efficace !!! Mais on mange aussi, disons le, des pizzas et autres plats plus continentaux quand on peut... Les jours de long trajet, le menu est moins élaboré : bananes et biscuits secs... on se rattrape ensuite, heureusement !!!!!!
Bon appétit.




lundi 9 novembre 2009

Cote Ouest de l Inde du Sud - KERALA

Des plages de Goa a...

Cochin - 7 novembre 2009

Nous avons fait un tres long trajet en train de Palolem a Cochin, 15 heures au total. Cochin est un port de peche assez important situe dans l'État du Kerala. On y voit des chalutiers, des filets chinois ou carrelets dont les énormes filets sont actionnes par des perches en bois et des contrepoids. Beaucoup d'étals de poissons et fruits de mer, en particulier des king prawns (énormes crevettes grises).
On est alle assiste a un spectacle de théâtre traditionnel keralais appelé Khatakali. Il s agit de gestuelles et mimiques racontant des scènes de la mythologie indienne au rythme de musique et de chants. Les costumes et maquillages de personnages sont particulièrement élaborés. Avant le spectacle, on a assiste a la séance de maquillage. C'était super.



Allepey - 9 novembre 2009
Nous sommes arrives en bus ce matin a Allepey, situe a 70 km au sud de Cochin. Allepey est célèbre pour les backwaters la traversent. Les backwaters sont un vaste réseau de canaux, rivières et lacs caracteristiques du Kerala. Nous avons fait une balade de 24 heures en houseboat ou kettuvalam (embarcation traditionnelle littéralement barge a riz) sur les backwaters dans un décor de rizières, bananiers, cocotiers... Le houseboat se déplaçant lentement, on peut, a loisir voir les pêcheurs sur leurs frêles embarcations, assister a la vie quotidienne des habitants : les enfants allant a l'école en bateau, les femmes lavant le linge ou faisant la cuisine, les hommes ramassant des régimes de bananes. De nombreuses familles habitent toujours sur les kettuvalam. Nous avions le notre rien que pour nous avec chambre et petite salle de bains, le grand confort !! nous étions avec un capitaine et un cuisinier qui nous a fait du poisson grille avec des légumes au curry et noix de coco, délicieux. Malheureusement le soleil n'était pas de la partie car la 2eme vague de mousson qui sévit sur l Est du pays dans l'état du Tamil Nadu nous a envoyé des averses pendant 3 jours. Tant pis, on en a bien profite quand même !



Kovalam - 11 novembre 2009
Nous avons poursuivi notre descente le long de la cote sud de l Inde et sommes sur la plage de Kovalam, a 170 km d Allepey ou nous sommes arrives le 11 novembre après 5 heures de bus. Kovalam est a environ 15 km au sud de Trivandrum, la capitale du Kerala. Nous avons un joli bungalow avec terrasse au 1er étage face a la mer particulièrement agitée avec de gros rouleaux. Pas question de se baigner ici a cause des courants mais nous avons dégoté la piscine d un bel hôtel face aux vagues qui tapent... Il faut être honnête, Kovalam n est pas a la hauteur de sa réputation. Des constructions anarchiques, une fois de plus, défigurent le paysage et le front de mer est décevant, pas toujours bien propret... Ce qui est plaisant c est la présence de nombreux pêcheurs : a 7 heures un matin nous avons assiste a la remontée d un immense filet de pêche tire depuis la plage par une quarantaine de pêcheurs qui chantaient en cœur pour s encourager. Il leur a fallu près d une heure pour remonter le filet plein de poissons sur la plage, lesquels sont aussitôt vendus aux restaurants ou bien aux Indiennes venues nombreuses avec leurs paniers. Bien sur on a goute a cet excellent poisson, en particulier hier on a goute un butter fish (en français ?) a la chair particulièrement tendre et cuisine grille avec une sauce au beurre et a l ail.

Kovalam et le Cap Comorin - 13 novembre 2009
Aujourd'hui nous avons fait en taxi les 80 km qui séparent Kovalam et le Cap Comorin ou Kanyakumari situe dans l'état du Tamil Nadu. C est la pointe la plus extrême de l Inde. L endroit n est pas spécialement beau mais il est symbolique a plusieurs titres : c est la que se rejoignent 3 mers - la Mer d Oman a l ouest, la Mer du Bengale a l est et l Océan pacifique au sud -, au delà du Cap Comorin, il n y a plus rien avant... le Pole Sud, il est situe a 3500 km de l'état le plus au nord de l Inde - le Jammu et Cachemire - ou nous avons débute ce tour du monde. C est aussi un lieu de pèlerinage pour les Indiens car au Cap Comorin ont été dispersées une partie des cendres de Gandhi, l urne avec le reste étant conserve dans le mémorial qui lui est dédie.



A partir du 15 novembre, nous commencerons a remonter ; d abord sur Cochin en train depuis Trivandrum puis par l'intérieur des terres en bus, entre montagnes et plantations de thé.

lundi 2 novembre 2009

Cote Ouest de l Inde du Sud - GOA

De Hampi a Goa -
Il nous a fallu 10 heures de train pour rejoindre la cote ouest depuis Hampi au niveau de l Etat de Goa. Goa est une ancienne enclave portugaise qui rivalisait de magnificence avec Lisbonne ; les Portugais y ont débarque au début du 16 e siècle bien décides a contrôler la route des epices. Et des moines jésuites dont Saint François Xavier sont venus evangeliser les populations. Goa n a acquis son indépendance qu en 1961. On peut donc visiter, dans la capitale Panaji, d anciens quartiers portugais ainsi que le Vieux Goa dont il ne reste plus que de tres belles églises et cathédrales.

Plage de Benaulim - 1er novembre 2009
En dehors de ca, Goa c est aussi de très belles plages de sable face a la Mer d Oman, beaucoup de pécheurs qui ramènent requins, barracudas, sardines, fruits de mer. Nous sommes installes dans un bungalow sympa sur la plage de Benaulim et Goa étant situe a l ouest, les couchers de soleil y sont magnifiques. Comment croire que nous sommes au mois de novembre sous de telles latitudes ? Nous avons de plus rencontre a Hampi, Johanna et Pascal, un couple de Lillois parti en octobre comme nous pour 10 mois. Et nous nous sommes retrouves ici au bord de la mer. Nous passons nos soirées a papoter, manger et siroter au bord de la plage... cette rencontre a été super, merci a eux pour leur gentillesse. Nos chemins vont se séparer puisque nous allons poursuivre notre descente dans le sud de l Inde tandis qu eux vont monter sur Bombay. Mais nous resterons en contact et peut être nous recroiserons nous au Cambodge, en tout cas on l'espère !

Plage de Palolem - 4 novembre 2009
Nous avons fait une nouvelle halte sur les plages de Goa Sud, a Palolem, a environ 40 km a vol d oiseau au sud de Benaulim (il nous a fallu 2h en bus pour les parcourir). La plage longue de 2 km environ est une frange de sable bordée de cocotiers. A l'extrémité nord, une petite ile accessible a marée basse. Le site est splendide. Mais le standing reste celui de l Inde... c est a dire pas aussi -et de loin- raffine qu on pourrait l'espérer. Des cahutes et autres huttes disparates ont été installées le long de la plage sans grand soin du magnifique paysage alentour. Dommage. La mer est incroyablement chaude et assez propre. Et comme partout en Inde, ou que l on soit, les vaches se baladent librement... On fait une cure de fruits frais, ca nous a manque pendant les mois d Himalaya, alors on se rattrape !