lundi 22 février 2010

Ile de Chiloe / Ancud - 22 au 26 fevrier

Nous sommes remontes au nord de l ile de Chiloe a Ancud, deuxieme plus grande localite de l ile apres Castro. Ancud a ete reconstruite apres le tremblement de terre de 1960 qui l avait presque entierement detruite. Le centre d Ancud n a ni plus ni moins de charme que Castro ; mais on la trouve beaucoup plus agreable et tranquille. Cote mer, Ancud a des airs de petit port de peche, on y croise les pecheurs revenant avec leurs gros crabes. Certains pechent des algues qui sont vendues sur les marches et consommees en legumes ou bien exportees pour etre utilisees en cosmetique. Il y a peu de circulation et en se promenant sur les hauteurs ou au bord du front de mer on a de tres belles vues sur la baie d Ancud. On loge a l hostal Lluhay, une adresse super, la meilleure depuis notre arrivee au Chili. La famille est adorable, les chambres sont tres correctes et les prix aussi (la notre donne sur la mer) et il y a une salle commune toute en bois, on se croirait dans un chalet avec un super feu de cheminee le soir. Une ambiance vraiment chaleureuse et plaisante, un endroit ou l on se sent vraiment bien !! Ce midi, la cuisiniere avait concocte un gratin de crabes aux petits oignons : un delice !

On a rencontre Christine et Paul -un couple de Marseille et Toulouse en vacances au Chili- avec qui on est alle voir les colonies de deux especes de manchots qui viennent nicher sur 3 ilots du Pacifique situes un peu au large de la plage de Puñihuil a 30 km a l ouest d Ancud. Il s agit des manchots de Magellan (2 millions d individus dans le monde) et des manchots d Humboldt (200 000 individus) qui viennent entre septembre et mars deposer leurs oeufs sur ces ilots. Ils sont proteges par une Fondation privee et on les voit depuis une petite embarcation. Supers mignons et tellement attachants, ils ne mesurent pas plus de 70 cm. La duree de vie de ces petits pinguoins est d une vingtaine d annees et hors saison de nidification, ils vivent dans la mer. On a vu aussi differentes sortes de cormorans et des loutres nageant avec tant de legerete. Le paysage autour d Ancud est magnifique : larges baies, plages immenses. Paul etant un passionne de peche a la mouche, on a beaucoup parle du sujet car les rivieres et le decor chiliens nous incitent a nous initier a cette activite. On pensait deja le faire du cote de Pucon et on a rate l occasion. On essaiera sans doute en Patagonie argentine.



Le 25 février nous sommes partis en bus sur la péninsule de Lacuy situee a 40 km qui fait face a Ancud. On a visite le fort de Ahui construit face a la mer par les Espagnols a partir de 1770 pour proteger l archipel de Chiloe. On a ensuite rencontre un couple d Argentins de Buenos Aires super sympa, Federico et Ingrid, avec qui on est alle visiter le phare de Corona datant de 1857. Il joue un role strategique pour indiquer la voie aux bateaux qui passent par les eaux interieures chiliennes pour passer du Pacifique a l Atlantique. La zone est surveillee par l armee chilienne ; 3 militaires y vivent en permanence avec leurs familles et ont pour mission de controler tous les passages de bateaux. Le militaire qui nous a accueillis et fait visiter les lieux etait tres aimable, on est monte au sommet du phare d ou on avait une vue splendide. Le temps etait tellement degage qu on pouvait voir au loin les sommets de la Cordillere des Andes. Federico et Ingrid nous ont laisses leurs coordonnees pour qu on les recontacte lorsqu on sera a Buenos Aires.

Demain 26 fevrier nous regagnons Puerto Montt sur le continent de bon matin ou nous embarquerons sur un bateau cargo - l Evangelistas de la compagnie Navimag- pour trois jours de traversee a travers les fjords et les glaciers jusqu a Puerto Natales en Patagonie Sud.

samedi 20 février 2010

Ile de Chiloe / Castro - 19 au 22 fevrier

Castro et ses palafitos classes au patrimoine mondial de l Unesco
Nous sommes arrives sur l ile de Chiloe apres 4h30 de trajet depuis Puerto Varas : 4h de bus et une demi heure de traversee en bac. Avec ses 180 km de long sur 50 km de large, Chiloe est la deuxieme plus grande ile d Amerique du Sud apres la Terre de Feu. C est d ailleurs plus un archipel qu une ile et la ville de Castro en est la principale ville. Chiloe etant soumise a des pluies de facon quasi permanente, l ile est tres verdoyante, avec de petites collines dominant la mer. Heureusement pour nous, la pluie nous a pour l instant epargnes, esperons que ca va durer !

Au Chili, l Amerique du sud a un tout autre visage que celui qu on lui a connu au Perou ou en Bolivie en 2006 ; un caractere et des comportements disons plus "occidentalises", presque sans surprise, a l exception de l habitat, bien type. A Chiloe, l atmosphere est differente. A vrai dire, on est decu par Castro. Bien sur, il y a les palafitos, ces maisons construites sur pilotis cote mer avec leur toit en bardage. Mais on pensait que l endroit etait recule, difficile d acces et que les palafitos constituaient l essentiel de la ville. En realite on en trouve seulement a l entree et a la sortie de la ville dont le centre est plutot bruyant et pollue. Les palafitos qui n ont pas ete retapes semblent s ecrouler. L atmosphere est plutot tristounette voire desoeuvree.
On a eu beaucoup de mal a se loger a Castro, les prix flambent pour des chambres qui ne valent rien. On a fini par trouver dans une hospedaje situee sur les hauteurs d ou on voit les bateaux et la mer. Mais qu est ce qu il faisait froid dans la chambre ! seule la grande cuisine de l hospedaje est chauffee avec un poele a bois et maintenant que nous sommes bien plus au sud les temperatures ont bien chute. Il a fallu mettre les chaussettes pour pouvoir s endormir...
C est souvent qu on dort mal au Chili a cause du bruit : les voisins qui rentrent tard et font un bruit d enfer, les chiens qui aboient dans la rue, la musique a tue-tete a n importe quelle heure... nos nuits ne sont guere paisibles a part quand nous etions en trek au milieu de nulle part !



L ile de Quinshao

On est parti en bus visiter l ile de Quinshao dont les bourgades d Achao et Curaco de Velez constituent le principal interet. Un petit bac sur lequel monte le bus permet une traversee en 10 mn depuis la ville de Dalquehue, a 20 km de Castro. Quinshao est constituee d une succession de pres et paturages. L archipel de Chiloe compte 16 anciennes eglises classees au patrimoine mondial de l Unesco pour leur structure integralement de bois, y compris l interieur. Achao et Curaco de Velez ont toutes deux l une de ces eglises, celle d Achao datant de 1735 est la plus belle et la plus ancienne.



Parc National de Chiloe
Il mesure 43 000 hectares et occupe une grande partie ouest de l ile, cote Pacifique. Le parc est accessible en bus (1h30 de trajet) au depart de Castro, uniquement a partir du hameau de Cucao . On a marche 2 heures a travers un sentier forestier tres agreable avec une vegetation typique de forets primaires humides faite de chilcos (fleurs rouges), nalcas (plante dont la feuille ressemble a une enorme feuille de chou et la fleur a un enorme maïs rouge et vert), des arbres appeles tepus avec de petites feuilles ou bien encore des allerces (grand arbre elance) et des arrayanes (au tronc rouge). Un autre sentier nous a mene jusqu a la dune de Cucao et l ocean pacifique. Le parc de Chiloe est traverse par plusieurs lacs et des marecages, c est une zone particulierement humide. En 1835 Charles Darwin est venu en expedition de Castro a Chiloe et a mene des etudes ici qui ont contribue a l ecriture de son livre sur l origine des especes. Il a d ailleurs dit, en parlant de Chiloe "il y a peu d endroit au monde ou il pleut plus..." Quelle chance, le soleil etait encore avec nous aujourd hui !
Nous partons demain 22 fevrier pour Ancud situe au nord de l ile de Chiloe.

mercredi 17 février 2010

Puerto Varas et Parc Vicente Perez Rosales - 15 au 19 fevrier

Puerto Varas est situee a 5 h environ au sud de Pucon, au bord du lac Llanquihue. C est une bourgade agreable avec des influences germaniques que l on retrouve surtout dans l architecture avec quelques maisons et eglises stylees qui font d ailleurs partie du patrimoine de la ville. Mais le charme de Puerto Varas, c est surtout sa proximite avec le Parc National Vicente Perez Rosales et sa serie de volcans, de lacs, de rivieres calmes ou dechainees. On a pris un bus pour partir decouvrir le parc jusqu a Petrohue, a 1h30 a l est de Puerto Varas. Le trajet du bus longe le lac Llanquihue borde de nombreux camping et cabañas (equivalent de nos chalets) a louer. Il y a aussi de magnifiques proprietes avec de superbes maisons et des terrains a vendre (ca fait reflechir !!...). En arrivant a Petrohue, superbe vue sur le lac Todos Los Santos qui serait le plus beau et le plus pur de tout le Chili, et sur le volcan Osorno au cone enneige (2650m), dont le reflet apparait sur le lac. De Petrohue on a pris un catamaran qui nous a emmene en pres de 2h de traversee sur le lac Todos Los Santos, a la decouverte des sommets de la Cordillere des Andes et deux autres volcans : le Puntiagudo a 2493m, endormi, dont le cone est comme une aiguille et le Tronador a 3320m que l on decouvre en arrivant a l autre extremite du lac, a Peulla. Il n y a pas grand chose a Peulla, un grand hotel moche, la cascade vela de la novia et la ruta 225 (en fait un sentier non goudronne mais carrossable) qui mene en Argentine -a Bariloche- dont la frontiere est a 200 m. L excursion vaut surtout la peine pour le lac et et les sommets de la Cordillere qui se decouvrent en cours de traversee. Cette region magnifique regorge de coins pour s arreter, se reposer, s activer ou s isoler... il faudrait avoir des mois entiers pour la decouvrir dans ses moindres recoins.
Cote nourriture on est arrive a manger autre chose que des sandwichs : du poisson ; le saumon et le congrio sont tres bons et de la viande cuisinee de multiples facons : grillee, au beurre, a las brasas... mais bon ca reste une cuisine lourde et peu raffinee. Autre legume que les Chiliens aiment a part les pommes de terre : le mais... nous c est pas notre truc et la puree de mais appelee humitas et servie dans des feuilles de mais est du genre bourrative...
Puerto Varas

Parc Vicente Perez Rosales et Peulla


Frutillar, un joli village au bord du lac Llanquihue
Frutillar est situe a 3/4 d heure de bus au nord de Puerto Varas. C est un joli petit village, hyper tranquille avec des maisons de style germanique sympa retapees et transformees pour la plupart en hospedajes. A voir a Frutillar, le musee colonial allemand qui retrace l histoire et l habitat des colons allemands qui ont emigre en masse entre 1846 et 1900 dans la region du lac Llanquihue. Pour la petite histoire, cette vague d emigration a pour origine les conditions politiques difficiles de l epoque en Allemagne, les famines successives dues a la revolution industrielle qui perturbait les habitudes agricoles ancestrales. Le musee permet de voir des habitats typiques de l Allemagne du 19e, les machines agricoles utilisees par les colons... c est tres interessant. A Puerto Varas il y a d ailleurs un itineraire qu on peut se procurer la l office du tourisme qui permet de voir les plus belles demeures de style germanique datant de la fin du 18e ou du debut 19e siecle.
On ajoutera qu a Frutillar comme partout dans le coin, ca regorge de fruits rouges enormes vendus dans les rues par les producteurs : framboises, cassis, groseilles, myrtilles aussi grosses que des cerises (Patrice dit que j exagere...). Du coup, de super confitures artisanales et de delicieuses tartes genre crumble ou clafoutis... A gouter imperativement.


On reste dans la region pour continuer a la decouvrir jusqu au 19 fevrier puis nous prendrons un bus pour l ile de Chiloe toujours plus au sud.

samedi 13 février 2010

Villarrica/Pucon et Parcs Villarica et Huerquehue - 7 au 15 fevrier

Depuis Talca, on a mis 8h pour arriver a Villarrica situee au bord du lac eponyme dans la region de l Araucanie, une region de lacs et de volcans. On est reste 2 nuits avant de partir s installer a Pucon plus proche des parcs et des departs de trek. Villarrica est plus authentique et vit dans l ombre de Pucon, beaucoup plus chic et chere. Mais les deux petites villes valent la peine et sont tres agreables chacune dans leur style : Villarrica est malgre tout tres animee ; il y a un centre culturel et artisanal d Indiens Mapuches dont les communautes sont nombreuses dans la region. Pucon ressemble plus a une station de montagne avec des boutiques de sport de marque internationale. Dans la region, tres peu d hotels et ils sont chers. On loge chez l habitant, les hospedajes sont nombreux et de tous les styles : de la bicoque en bois qui s ecroule au chalet suisse... En general on choisit entre les deux mais c est vite plein car les Chiliens sont en vacances actuellement. Les hospedajes ont generalement plusieurs chambres a louer avec salle de bains commune et on peut utiliser la cuisine. Reserver ne sert a rien car le remplissage se fait au fur et a mesure des arrivees.



Trek de 3 jours dans le Parc National de Villarrica
Choisir notre itineraire est toujours difficile : il faut composer avec ce qu on a envie de faire, le temps dont on dispose et surtout les moyens locaux disponibles. Les parcs au Chili sont tres nombreux le long de la Cordillere entre Chili et Argentine, le probleme est de pouvoir y acceder et ce n est pas facile de savoir si un endroit vaut la peine et ce qu on va pouvoir y faire... La vraie info, l info concrete, on l a sur place, pas avant. En tout cas la region de l Araucanie est incontournable. Comment raconter en quelques mots les 3 jours de trek qu on vient de faire, comment trouver les mots justes pour decrire les paysages changeants, fabuleux, qu on a traverses entre forets, desert de roches volcaniques, lagunes bleu azur, comment retranscrire la palette de couleurs qu on avait sous nos yeux et cette sensation profonde d avoir la liberte de vivre quelque chose d extraordinaire...
C est le voisin de notre hote du soir qui nous a emmene en pick up de bon matin a l entree du parc de Villarrica a environ 1h au sud de Pucon apres les termes de Palquin. Le temps d atteindre le depart du trek vers les bureaux de la CONAF, il etait deja 9h du matin. On savait que ce premier jour serait le plus difficile : 10h de marche nous attendaient avant d atteindre le campement au bord de la Laguna Azul. On a commence a marcher avec gants et bonnets car il faisait froid. Mais tres vite en grimpant on s est rechauffe tandis que les rayons du soleil commencaient a illuminer le paysage. On a d abord traverse une foret d arbres majestueux et comprenant notamment une espece extraordinaire, les araucarias, ressemblant a des brocolis geants. C etait vraiment la premiere fois qu on voyait ces arbres. Dans la foret il y avait aussi une espece de bambous avec des feuilles comme des papyrus, uniques aussi, appeles colihue. Petit a petit on a quitte la foret pour continuer a marcher a decouvert : le magnifique volcan Villarrica culminant a 2300m s imposait a nos yeux avec son cone enneige et fumant. Au detour du sentier il apparaissait puis disparaissait de nouveau comme jouant a cache cache. Sur le replat, un deuxieme volcan est apparu, le Quetrupillan au cone plat, puis quelques heures plus loin, un troisieme : le volcan Lanin, a la frontiere avec l Argentine. Il paraissait si loin et si proche a la fois avec son cone pointu et enneige aussi. On a marche longtemps, longtemps, les jambes commencaient a peiner, d autant que les sacs etaient charges pour 3 jours de trek en autonomie. Mais a chaque detour de sentier, de nouveaux paysages qui nous faisaient oublier qu on avait marche deja 6h puis 7h, puis 8h... Tout a coup, la Laguna Azul est apparue. On a cru etre arrives mais le sentier nous reservait encore des surprises ; il fallait contourner loin le lac avant de redescendre en pente raide en direction du campement au bord de l eau. On est arrive a 18h30, on a vite plante la tente et vite fait chauffer notre popote du soir, on avait super faim malgre le gros sandwich jambon/fromage du pique nique de midi. Le soleil n a pas tarde a se coucher derriere la montagne et on s est glisse dans nos duvets bien douillets, les images de la journee plein les yeux. La nuit etait si belle et etoilee.
Le lendemain, on pris notre temps et on a demarre la journee vers 9h, direction la laguna Los Patos. L itineraire nous a d abord amene a traverse un champ de roches vocaniques assez plat, on a du ensuite passer sur de nombreuses neves -certaines assez glissantes- mettant des touches de blanc regulieres dans le decor, puis on a traverse un desert de sable gris fonce, monte de sacrees pentes raides qui semblaient ne jamais finir avant de redescendre puis de remonter. Enfin du vert a nouveau et au loin la laguna. Elle etait pourtant encore loin et semblait hors d atteinte. Traversee de zones de marecages, passages dans la boue, longue descente en foret dont les arbres semblaient vouloir atteindre le ciel bleu. Et nous voila arrives au campement sur la plage de sable gris longeant la lagune. On avait marche environ 7h. On s est longuement rafraichis dans l eau (presque tous nus !) avant un bon bol de riz avec tomates et sandwich.
Le troisieme jour etait plus facile : on a chemine a travers la foret, la verdure et les fleurs, croise d enormes boeufs dans les champs. On a mis 3h30 avant de rejoindre la "route internationale" qui mene en Argentine mais qui n est pas goudronnee a ce niveau. Seul moyen de retourner a la civilisation, l auto stop. Pas beaucoup de voiture dans le coin ! On avancait donc sur les cailloux quand on a entendu un vehicule et hop, coup de chance, le pick up s est arrete avec a son bord un couple d Argentins partant en vacances au Chili. Trois jours de pur bonheur.



La vidéo du Trek


Trek du Villarica par CombiPat

Musique de Van Syla sur http://www.jamendo.com

Randonnee dans le Parc National de Huerquehue
Situe a 1h au nord de Pucon, ce parc est completement different de celui de Villarrica. Il est desservi par les bus locaux : facile d acces, il y a donc plus de monde. On est parti pour une randonnee a la journee (6h30 de marche) a travers une magnifique foret epaisse jalonnee de cascades et surtout pour decouvrir une serie de lacs de montagnes : lacs Chico puis Verde et Toro. La foret se reflete dans les eaux vertes ou emeraudes des lacs et c est une splendeur. En grimpant on avait aussi de beaux points de vue sur le lac Tinquilco et le volcan Villarica. Le parcours peut se poursuivre au dela de ces 3 lacs sur d autres encore et on peut aussi randonner sur plusieurs jours. Ceci dit, le paysage change peu.



Lundi 15 fevrier nous quitterons cette magnifique region et continuerons notre route jusqu a Puerto Varas, en Patagonie nord. Nous prenons notre temps, nous profitons de chaque instant de ce voyage.

Talca et Parc Altos de Lircay - 3 au 7 fevrier

Talca, region del Maule
Talca est situee dans la region El Maule a 3h de bus au sud de Santiago. Les bus chiliens sur les grandes destinations sont tres confortables, sur les destinations locales, ils sont plus brinquebalants et defraichis mais on a vu pire... Talca est une destination qui sort des sentiers battus, peu de touristes europeens s y arretent. C est pourtant une ville agreable, avec une rue centrale assez moderne et tres commercante et c est a Talca qu a ete signee la declaration d independance du Chili en 1818 par Bernardo O Higgins. La region de Talca est celebre pour ses vins ; 16 grands vignobles produisent l essentiel des vins chiliens qui sont assez forts : le vin fait generalement entre 13 et 14 degres et il monte vite a la tete !

Train del Ramal a Concepcion
Nous avons pris un petit train appele El Ramal, unique en son genre au Chili, qui nous a emmene de Talca a la bourgade de Constitucion sur la cote ouest en 3h a travers de splendides paysages le long de la riviere Maule. On etait devant la gare a 6h du matin car on nous avait dit qu il fallait y etre tres tot pour etre sur d avoir de la place dans le train qui ne comporte que 3 petits wagons. Bon, 6h c est un peu tot car les portes de la gare n ouvrent qu a 6h30. Mais on a failli ne pas pouvoir monter ! car le truc n est pas tant d etre parmi les premiers a faire la queue pour acheter le billet, il faut surtout se precipiter devant les wagons et faire aussi la queue, ce que nous ne savions pas... Cette excursion sympa n etait pas mentionnee dans notre guide, on a eu l idee en se renseignant aupres des bureaux de SERNATUR (service national du tourisme). La ville de Concepcion, point d arrivee du petit train est purement chilienne : sa rue centrale avec un grand marche, sa plaza de armas animee et familiale, ses rues avec des maisons en lattes de bois colorees, ses echoppes a sandwichs, empañadas (beignets fourres), papas fritas...
Car au Chili, difficile de trouver autre chose a manger que tout ca dans les petits restos locaux. Certes il y a toutes sortes de formes, de tailles de sandwichs : completos, churrascos, haz, hamburguesas... et les empañadas sont fourrees a plein de trucs : fromage, jambon, champignons... Et le pollo con papas fritas court les rues, mais tout ca reste lourd ! Pourtant les marches regorgent de fruits et legumes.



Trek de 2 jours dans le parc national Altos de Lircay, parcours de El Enladrillado
Du terminal des bus de Talca, on pris un bus local jusqu a Vilches de Alto, a l entree du Parc National Altos de Lircay a 2h et 65 km a l est de Talca. La route n est pas goudronnee jusqu au bout et on roule dans la poussiere. Des la descente du bus on a commence a bouffer la poussiere... On n avait pas commence le trek que les sacs et nous etions plein de cette poussiere rouge et fine qui colle de partout. Le genre de truc qui a enerve Patrice, on etait a 2 doigts de repartir dans l autre sens !! mais il n y avait pas de bus de toute facon... Bref on est donc entre dans le parc et avons marche 1h jusqu au bureau de la CONAF, l administration qui gere les parcs nationaux chiliens. La CONAF a des bureaux dans les villes ou on peut obtenir les infos necessaires aux treks : carte, temps de parcours, zones de campement, point d eau... Il faut s adresser a la bonne personne car parfois dans les bureaux on tombe sur des personnes charmantes mais pas tres terrain dirons nous...
Donc, arrives au bureau de la CONAF du parc, on s est enregistre et on a continue notre itineraire a travers une jolie foret aboutissant sur un sentier en balcon et une vue degagee sur les montagnes. On a atteint le campement pour la nuit (il s agit de camping sauvage, sans infrastructure) en debut d apres midi et on a trouve un bon emplacement pres de la riviere pour planter la tente. Patrice nous a cuisine du riz avec du thon pour le soir. Il faisait tres beau mais des le coucher du soleil vers 20h, les temperatures chutent et on est bien dans les chauds duvets ! On a campe juste a cote d une famille chilienne habitant Talca : Jessica, Carlos et leurs 3 enfants avec qui on a papote et ils etaient tres impressionnes que nous venions de France. C est d ailleurs le cas de la majorite des Chiliens qui ouvrent de grands yeux emerveilles quand on leur dit qu on est Francais et nombreux sont ceux qui veulent apprendre qqs mots. Les echanges sont vraiment chaleureux avec les Chiliens, ils ont toujours des mots gentils pour nous.
Le lendemain, on a dejeune et plie la tente a la frontale pour partir de bonne heure, des 7h30 du matin. Nous marchions seuls alors que le soleil se levait petit a petit derriere les montagnes, superbe. Le sentier a grimpe pendant 2h jusqu au plateau de basalte appele El Enladrillado situe a 2300 m d altitude. Une vue sur 360 degres et sur le volcan El Descabezado culminant a 3840m, un immense plateau de pierres plates, tres etrange. Jessica, Carlos et leurs enfants nous ont rejoints un peu apres. Carlos nous a explique que le plateau de basalte etait le point d atterrisage des OVNI et/ou qu une civilisation ancienne aurait habitee la, car on peut voir sur certains rochers bien caches des dessins de pumas ou de condors. En tout cas, Carlos croyait dur comme fer aux OVNI ! il nous a raconte qu il en avait vu a Talca alors qu il etait petit garcon... Et alors que nous discutions, un superbe condor est passe au dessus de notre tete, un signe de buena suerte selon lui. Une rencontre tres sympa en tout cas. On a entrepris ensuite la descente, sous un vent a decorner les boeufs, inimaginable, on avait du mal a tenir debout. En redescendant on a fait une autre rencontre sympa avec 5 chiliens a cheval qui partait entre hommes pendant 5 jours jusqu au volcan, la biere a la main et le chapeau de cow-boy sur la tete. On a bien rigole de leurs betises. On est retourne prendre notre bus a Vilches Alto pour revenir sur Talca, on etait tout poussiereux...
Deux petits proverbes qu on a lus et adores :
"Poco importa de donde vengas, lo importante es a donde quieres llegar" (peu importe d ou tu viens, ce qui compte c est ou tu veux aller)
"La ausencia y la distancia no son motivos para el olvido" (l absence et la distance ne sont pas motifs de l oubli)

mardi 2 février 2010

Santiago et Valparaiso - 30 janvier au 3 fevrier

Santiago du Chili
On est a Santiago depuis le 30 janvier a 5h de vol de l Ile de Paques. Creee en 1541 par le conquistador espagnol Pedro de Valdivia, Santiago est aujourd hui une capitale de 6 millions d habitants qui concentre la majorite de l activite economique et financiere du Chili. La ville est divisee en plusieurs quartiers de style differents, le coeur de la ville est situee autour de la Plaza de Armas et des rues pietonnes Huerfanos et Ahumedas. A vrai dire on n a pas ete exaltes par Santiago, c est une ville un peu quelconque qui ne laissera pas de souvenirs particuliers. On y circule en revanche tres facilement en metro. On est tombe par hasard dimanche 1er fevrier sur les festivites du bi centenaire de l independance du Chili (1810-2010). Toute la ville etait en effervescence devant le defile de la muñeca : une poupee geante en bois -de plusieurs metres de haut- accompagnee d une autre poupee scaphandrier tout aussi geante... De ce qu on a compris, la muñeca symbolise une nation qui devient grande et libre... Partout des centaines de photos, posters, drapeaux de la muñeca en vente : la muñeca endormie, reveillee, dans un bateau, seule ou accompagnee de son oncle geant... C etait carrement fou cette histoire de poupee veneree comme une veritable idole. Au moins on etait au coeur de l evenement !!! Et les vieux souvenirs de la langue espagnol de Cathy remontent a la surface ce qui permet de nombreux echanges avec la population et facilitent bien des choses. Il fait tres tres chaud a Santiago genre 39 degres...


Autres photos a venir

Valparaiso
Ce 2 fevrier on est alle en une journee visiter la cite portuaire de Valparaiso a 120km a l ouest de Santiago sur la cote Pacifique. Il faut 1h30 de bus depuis Santiago. Valparaiso est une ville singuliere en deux parties : la partie basse le long de la mer et du port industriel avec des anciens batiments et l activite commerciale ; et les collines ou cerros qui entourent la ville et auxquelles on accede par de tres anciens funiculaires en bois construits entre 1883 et 1916. Il y en 15 au total. Les ruelles des collines, etroites, avec les maisons souvent en tole et de toutes les couleurs constituent l attraction de Valparaiso et font son charme. La ville a aussi un cote tres artiste avec peintres, dessinateurs... On s est attarde en particulier dans le Cerro Concepcion et le Cerro Artilleria a l extremite sud de la ville et au sommet duquel on a une vue sur tout le port. Notre vigilance a ete attiree par les carabinieros de la ville sur la petite delinquance dans certains quartiers, ils avaient a coeur que nous ne gardions pas une image negative du pays, Valparaiso etant d apres eux la pire des villes du Chili en la matiere...



A partir du 3 fevrier nous commencerons a descendre petit a petit dans le sud du pays pour arriver jusqu en Patagonie et Ushuaia. Notre prochaine etape sera TALCA a environ 3h de Santiago et ses nombreux vignobles. Nous avons l intention de faire un maximum de treks dans les nombreux parcs nationaux tout au long de la descente.