dimanche 13 décembre 2009

Siem Reap / Angkor - 11 au 17 decembre 2009

De Siahnoukville nous sommes repasses par Phnom Penh pour repartir sur Siem Reap situe a 350 km plus au nord et a 6 heures de bus. Siem Reap est la porte d'entrée pour la visite des célèbres temples d Angkor, c est donc une petite ville très touristique dotée d une offre d hotels et de restaurants qui nous a la encore surpris. Le centre ville est assez petit, organise autour du Old Market et de quelques rues commerçantes qui grouillent de tuk tuk en attente de clients. Et c est au rythme des `hello tuk tuk`qu on traverse les rues ou qu on se balade ; et quand on répond `no thank you`, on a toujours un sourire en réponse accompagne d un `thank you sir`.

Les temples d Angkor
On a pris un forfait de 3 jours pour visiter Angkor en ... tuk tuk. Le site est extrêmement étendu et impossible de tout faire a pied. Nous ne sommes pas déçus par Angkor, c est tout simplement beau, beau, beau. Angkor, c est comme le Machu Picchu au Pérou, le temple de Borobudur a Java, le site de Pagan en Birmanie ou bien encore Palenque au Mexique... et j en passe. Ces endroits mythiques que l on rêve de découvrir et d aller explorer de ses propres yeux au delà des photos et des livres...
Le site d Angkor témoigne de la grandeur de l empire khmer dont elle était la capitale, entre le 9eme et le 12eme siècle. L empire couvrait alors l actuel Cambodge ainsi qu une grande partie de la Thaïlande, du Vietnam et du Laos et comptait environ 1 million d habitants. Dix Rois se sont succède, chacun ayant voulu surpasser son prédécesseur dans la magnificence des édifices qu il faisait construire. Angkor était alors a son apogée avec une puissance militaire, économique et culturelle qui dominait toute l Asie du Sud Est. La cite d Angkor a été découverte par un architecte français en 1846, elle était alors envahie par la jungle.
Le premier jour nous avons visite les principaux temples en suivant ce qu on appelle communément le petit circuit (17km) : la cite d Angkor Thom qui compte plusieurs temples et palais dont le principal est le Bayon (c est l un de nos préférés) ; chacun nécessitant facilement 1 a 2 h de visite. On visite aussi la terrasse des éléphants pour les cérémonies devant le Roi. Le temple Ta Prohm, nous a aussi beaucoup plu. Dégage de la jungle, certains pans de mur ne tiennent que par l'enchevêtrement des racines. Enfin, on a fini la journée a Angkor Vat, le plus célèbre et le plus grand monument religieux du monde.
Le deuxième jour on est reparti de bon matin -c est le matin qu on est le mieux car ensuite le soleil cogne...- pour le grand circuit. On visite alors d autres temples -certains d inspiration bouddhiste, d autres hindouiste- et palais dans un rayon de 26 km. On a bien aime le East Mebon en forme de pyramide.
Le troisième jour nous avons complété la visite par d autres temples situes a l extérieur d Angkor : le Banteay Srey a 40 km environ au nord (c est quand même un peu loin pour la taille du temple a visiter dixit Patrice et il y a beaucoup de monde), le Banteay Samre et le Bakong a l Est (groupe Roluos). Le trajet en tuk tuk nous a permis de voir tranquillement la campagne environnante, paysages de rizières et maisons sur pilotis comme au Laos. Le sous sol des maisons est occupée comme une pièce a part entière, ombragée et partagée avec les animaux (poulets et cochons), hamacs tendus entre les pilots pour se prélasser. Au bord de la route les femmes concoctent des sucreries a base de canne a sucre au gout de caramel, c est pas mauvais.


La danse royale traditionnelle, l Apsara
On est alle assister a un spectacle d Apsara, la danse traditionnelle khmère qui remonte au passe prestigieux d Angkor. L art des Apsaras (nymphes célestes) faisait écho a la gloire du Roi divin. Mouvements de mains stylises, costumes lames a paillettes, coiffes en forme de stupas... Seules les femmes dansent dans cette danse royale. Les bas reliefs de nombreux temples d Angkor représentent d ailleurs musiciens et Apsaras. D autres tableaux de danse représentaient des scènes de la vie quotidienne cambodgienne : travaux dans les champs de rizières, relations amoureuses homme/femme... Un beau spectacle accompagne d un buffet dinatoire khmer dont les spécialités tournent essentiellement autour du amok, une préparation a base de viande ou de poisson avec une sauce a la noix de coco, beaucoup de plats a base de fruits de mer ou de sauce a l huitre, du riz bien sur.



Le lac Tonle Sap et le village flottant de Kampong Phluk
Difficile d avoir des infos claires sur la meilleure façon de visiter la région du lac Tonle Sap. On est donc parti en tuk tuk jusqu'au bourg de Roluos (pas très loin des temples). De la on est monte chacun a l'arrière d une mobylette pour parcourir plusieurs km sur une piste sableuse avec bosses et trous (pas super pour le dos !) qui nous suspendaient au dessus de la selle... jusqu'au chenal ou etaient amarres des bateaux a moteur. On est monte a bord, le bateau remonte le chenal du Tonle Sap avant d atteindre le village flottant de Kampong Phluk et ses maisons maisons sur des pilotis de plusieurs mètres de haut. 540 familles habitent le village qui compte aussi son école, sa pagode... C est vraiment extraordinaire cet endroit : filets de pèche de toutes tailles suspendus aux maisons, pilotis enchevêtrés, crevettes du lac séchant au soleil, femmes préparant du poisson sèche, ustensiles de cuisine suspendus, barques se croisant sur le chenal... Du bateau a moteur on est passe a la petite barque pour aller plus avant dans le village et visiter ensuite la foret inondée.
Il faut dire que le lac Tonle Sap marque fortement la géographie et l'économie du Cambodge en faisant vivre 1 million de cambodgiens autour des activités de pêche et en constituant la moitie des ressources en poisson du pays. Le lac fait l objet d un phénomène hydrobiologie unique au monde : a la saison des pluies (de mai a octobre), la rivière Tonle Sap renverse son cours et alimente le lac au lieu de couler au sud en direction du Mekong et du confluent de Phnom Penh. Le lac passe de 2500 km2 a plus de 13 000 km2 et de 2,20 m de profondeur a 10 m. Il regorge alors de poissons, crevettes ; la foret est inondée et les terres autour rendues fertiles, les oiseaux migrateurs trouvent refuge. A la saison sèche, la rivière Tonle Sap retrouve son cours normal et repart alimenter le Mekong. Ce phénomène a permis au lac d être classe en biosphère réservée ; il est pourtant menace par les barrages et la déforestation ce qui mettrait en péril tout un pan de l'économie et de la culture cambodgienne.



Nous ferons le trajet Cambodge-Thailande en bus le 18 décembre en passant la frontière au poste de Poipet avant de redescendre sur l ile de Ko Chang ou nous passerons les fêtes de Noël. Joyeux Noël a tous !!!