samedi 13 février 2010

Talca et Parc Altos de Lircay - 3 au 7 fevrier

Talca, region del Maule
Talca est situee dans la region El Maule a 3h de bus au sud de Santiago. Les bus chiliens sur les grandes destinations sont tres confortables, sur les destinations locales, ils sont plus brinquebalants et defraichis mais on a vu pire... Talca est une destination qui sort des sentiers battus, peu de touristes europeens s y arretent. C est pourtant une ville agreable, avec une rue centrale assez moderne et tres commercante et c est a Talca qu a ete signee la declaration d independance du Chili en 1818 par Bernardo O Higgins. La region de Talca est celebre pour ses vins ; 16 grands vignobles produisent l essentiel des vins chiliens qui sont assez forts : le vin fait generalement entre 13 et 14 degres et il monte vite a la tete !

Train del Ramal a Concepcion
Nous avons pris un petit train appele El Ramal, unique en son genre au Chili, qui nous a emmene de Talca a la bourgade de Constitucion sur la cote ouest en 3h a travers de splendides paysages le long de la riviere Maule. On etait devant la gare a 6h du matin car on nous avait dit qu il fallait y etre tres tot pour etre sur d avoir de la place dans le train qui ne comporte que 3 petits wagons. Bon, 6h c est un peu tot car les portes de la gare n ouvrent qu a 6h30. Mais on a failli ne pas pouvoir monter ! car le truc n est pas tant d etre parmi les premiers a faire la queue pour acheter le billet, il faut surtout se precipiter devant les wagons et faire aussi la queue, ce que nous ne savions pas... Cette excursion sympa n etait pas mentionnee dans notre guide, on a eu l idee en se renseignant aupres des bureaux de SERNATUR (service national du tourisme). La ville de Concepcion, point d arrivee du petit train est purement chilienne : sa rue centrale avec un grand marche, sa plaza de armas animee et familiale, ses rues avec des maisons en lattes de bois colorees, ses echoppes a sandwichs, empañadas (beignets fourres), papas fritas...
Car au Chili, difficile de trouver autre chose a manger que tout ca dans les petits restos locaux. Certes il y a toutes sortes de formes, de tailles de sandwichs : completos, churrascos, haz, hamburguesas... et les empañadas sont fourrees a plein de trucs : fromage, jambon, champignons... Et le pollo con papas fritas court les rues, mais tout ca reste lourd ! Pourtant les marches regorgent de fruits et legumes.



Trek de 2 jours dans le parc national Altos de Lircay, parcours de El Enladrillado
Du terminal des bus de Talca, on pris un bus local jusqu a Vilches de Alto, a l entree du Parc National Altos de Lircay a 2h et 65 km a l est de Talca. La route n est pas goudronnee jusqu au bout et on roule dans la poussiere. Des la descente du bus on a commence a bouffer la poussiere... On n avait pas commence le trek que les sacs et nous etions plein de cette poussiere rouge et fine qui colle de partout. Le genre de truc qui a enerve Patrice, on etait a 2 doigts de repartir dans l autre sens !! mais il n y avait pas de bus de toute facon... Bref on est donc entre dans le parc et avons marche 1h jusqu au bureau de la CONAF, l administration qui gere les parcs nationaux chiliens. La CONAF a des bureaux dans les villes ou on peut obtenir les infos necessaires aux treks : carte, temps de parcours, zones de campement, point d eau... Il faut s adresser a la bonne personne car parfois dans les bureaux on tombe sur des personnes charmantes mais pas tres terrain dirons nous...
Donc, arrives au bureau de la CONAF du parc, on s est enregistre et on a continue notre itineraire a travers une jolie foret aboutissant sur un sentier en balcon et une vue degagee sur les montagnes. On a atteint le campement pour la nuit (il s agit de camping sauvage, sans infrastructure) en debut d apres midi et on a trouve un bon emplacement pres de la riviere pour planter la tente. Patrice nous a cuisine du riz avec du thon pour le soir. Il faisait tres beau mais des le coucher du soleil vers 20h, les temperatures chutent et on est bien dans les chauds duvets ! On a campe juste a cote d une famille chilienne habitant Talca : Jessica, Carlos et leurs 3 enfants avec qui on a papote et ils etaient tres impressionnes que nous venions de France. C est d ailleurs le cas de la majorite des Chiliens qui ouvrent de grands yeux emerveilles quand on leur dit qu on est Francais et nombreux sont ceux qui veulent apprendre qqs mots. Les echanges sont vraiment chaleureux avec les Chiliens, ils ont toujours des mots gentils pour nous.
Le lendemain, on a dejeune et plie la tente a la frontale pour partir de bonne heure, des 7h30 du matin. Nous marchions seuls alors que le soleil se levait petit a petit derriere les montagnes, superbe. Le sentier a grimpe pendant 2h jusqu au plateau de basalte appele El Enladrillado situe a 2300 m d altitude. Une vue sur 360 degres et sur le volcan El Descabezado culminant a 3840m, un immense plateau de pierres plates, tres etrange. Jessica, Carlos et leurs enfants nous ont rejoints un peu apres. Carlos nous a explique que le plateau de basalte etait le point d atterrisage des OVNI et/ou qu une civilisation ancienne aurait habitee la, car on peut voir sur certains rochers bien caches des dessins de pumas ou de condors. En tout cas, Carlos croyait dur comme fer aux OVNI ! il nous a raconte qu il en avait vu a Talca alors qu il etait petit garcon... Et alors que nous discutions, un superbe condor est passe au dessus de notre tete, un signe de buena suerte selon lui. Une rencontre tres sympa en tout cas. On a entrepris ensuite la descente, sous un vent a decorner les boeufs, inimaginable, on avait du mal a tenir debout. En redescendant on a fait une autre rencontre sympa avec 5 chiliens a cheval qui partait entre hommes pendant 5 jours jusqu au volcan, la biere a la main et le chapeau de cow-boy sur la tete. On a bien rigole de leurs betises. On est retourne prendre notre bus a Vilches Alto pour revenir sur Talca, on etait tout poussiereux...
Deux petits proverbes qu on a lus et adores :
"Poco importa de donde vengas, lo importante es a donde quieres llegar" (peu importe d ou tu viens, ce qui compte c est ou tu veux aller)
"La ausencia y la distancia no son motivos para el olvido" (l absence et la distance ne sont pas motifs de l oubli)