samedi 15 mai 2010

Montevideo - 14 au 16 mai

On a mis 2h30 pour venir a Montevideo, capitale de l Uruguay, depuis Colonia del Sacramento. Un bien court trajet par rapport a ce qu on a connu tous ces temps ! D ailleurs il nous semble déjà que 2 choses seront ici en Uruguay, foncièrement différentes : les distances justement, quand on aura fait 5h de route on aura traverse presque tout le pays ! Et puis la platitude des paysages : une colline de 100 m est déjà un haut sommet !
L Uruguay est un petit pays enclave entre deux géants -Argentine et Brésil-qui compte 3,5 millions d habitants dont la moitie vit a Montevideo. Le reste de la population étant très urbanisée, autant dire qu il reste de la place dans le campo pour ceux qui veulent s y installer... Montevideo est une capitale beaucoup plus modeste et moins clinquante que sa comparse Buenos Aires. On lui trouve même un air vieillot et tristounet, tourne vers le passe. Ici moins de belles façades, plutôt des rues sombres et souvent sales. Ce que les deux villes ont en commun, malheureusement, c est un grand nombre de pauvres fouillant dans les poubelles, quitte a rentrer dedans complètement ; car ici les poubelles sont très grandes. On voit régulièrement dans les rues de Montevideo, des carrioles a cheval tirées par des personnes faisant le tri des poubelles pour en retirer carton ou papier. Il faut dire que l Uruguay a beaucoup souffert de la crise argentine du début des années 2000 et a sans doute plus de mal a s en remettre.
L'artère principale de Montevideo c est l Avenida 18 de Julio. Très commerçante et plutôt agréable, elle va jusqu’à la place de l Indépendance d ou démarre la ciudadela, la vieille ville qui se prolonge presque jusqu'au port. Le marche du port est très sympa, c est le lieu idéal pour déguster asados et parrillas : par dizaine, des comptoirs avec toutes sortes de viandes, saucisses, boudins et autres tripailles cuisant sur des barbecues géants. Notre taux de cholesterol a du monter en flèche depuis qu'on est en Amérique Latine... et c est donc pas fini car l Uruguay est le pays du bétail par excellence, le pays du gaucho selon la pure tradition : ce cavalier insoumis, a l esprit libre et rebelle qui a joue un rôle déterminant ici, comme en Argentine, dans l'indépendance du pays.



On repart demain 16 mai pour La Pedrera a l Est de Montevideo sur la Cote Atlantique, en espérant que la couleur de l eau sera plus engageante qu'ici, couleur marron terre... et que le temps va s améliorer. Hier il faisait grand beau mais aujourd’hui c est une vraie journée d automne. On reviendra a Montevideo en fin de mois ; on a donc pu alléger nos sacs pour repartir plus légers. On visitera alors certains des nombreux musées de la ville, culturellement assez riche.