dimanche 21 mars 2010

El Chalten - 19 au 25 mars

Situe a 3h30 de bus au nord de El Calafate, El Chalten est une drôle de petite ville de 500 âmes, construite en 1985, dédiée aux trekking et a l alpinisme (on dit ici andinisme, évidemment). Plus qu une ville, El Chalten est un patchwork de maisons qui semblent avoir été posées la, au pied des montagnes, les unes a cote des autres, au hasard, sans unité. Mais ce qui fait la renommée d El Chalten, c est sa position au nord du Parc National de los Glaciares, prés du lac Viedma et au pied des célèbres sommets Fitz Roy et Cerro Torre. De nombreux alpinistes se sont attaque a ces aiguilles de granit réputées infranchissables malgré leur faible altitude. Plusieurs y ont laisse leur vie. Le Fitz Roy, 3400 m environ a ete conquis par une expédition franco-argentine en 1954 ; le Cerro Torre en 1974.

En venant a El Chalten, le bus s est arrête dans ce qu on pourrait appeler une auberge de grand chemin, La Leona, de renommée historique. Elle aurait abrite en 1905 Bud Cassidy, son acolyte Sundance Kid et sa femme, après qu ils aient dévalise une banque a Rio Gallegos. La Leona située en pleine steppe face a la tumultueuse rivière du même nom servait surtout de poste avance pour les eleveurs qui se déplaçaient avec leur bétail. Le bâtiment rénove a aujourd'hui des allures sympas de ranch de gauchos. La vue en arrivant sur El Chalten est tellement grandiose qu elle en est émouvante : la chaine de montagnes enneigées avec tous les sommets et les pics de granit et au premier plan le lac Viedma d un bleu profond. El Chalten s est auto proclamée capitale nationale du trekking. Plusieurs sentiers de randonnées permettent de s approcher des nombreux glaciers -qui font tous partie du Champ de glace patagonien- et des aiguilles Fitz Roy, Poincenot et Cerro Torre.
On a fait plusieurs rando a la journée :
La première en 6h aller-retour jusqu'au Lago Torre avec des points de vue sur le Cerro Torre (malheureusement partiellement couvert par les nuages), et sur un autre massif au sommet enneige -le Cerro Solo que l on voit deja du village- et le Glacier Grande. Un magnifique condor est passe au dessus de notre tete avant de continuer son envol dans les profondeurs des montagnes.
Pour la deuxieme rando nous avons suivi l itinéraire des Lacs Madre e Hija, sans difficulté, en 6h AR. Le sentier passe a l aller devant le lac Capri et fait une boucle permettant une superbe vue sur les glaciers de Los Tres. Le ciel était couvert et le vent violent ; la région est réputée pour ses conditions climatiques qui peuvent être extrêmes. On a vu et pu photographier de pres des pics-verts, l un avec la crête rouge, l autre avec la crête noire. Ils semblaient s attaquer avec rage au tronc d arbre sur lequel ils étaient accroches !
Hier, le soleil était de retour : on en a profite pour monter jusqu au Lago de los Tres pour s approcher du Fitz Roy en 8h aller-retour. Le sentier passe a nouveau devant la laguna Capri, on a un très beau point de vue sur les lacs Madre e Hija en contre bas. La dernière heure grimpe pas mal et la vue a l arrivée du Fitz Roy est sublime : au premier plan le lago de Los Tres, surmonte de l aiguille Fitz Roy et a sa gauche de nombreux autres pics dont le Poincenot. En contre bas, la laguna Sucia.

El Chalten village



Trek Laguna Torre



Trek Fitz Roy




Voyager en Argentine n est pas donne, en tout cas ici en Patagonie. Les bus sont moins bien qu au Chili et assez chers. Heureusement, cote nourriture, on trouve un peu plus de choix qu au Chili. Même si de la même façon, le mot légume ne fait pas partie du vocabulaire culinaire argentin, on trouve facilement des salades de crudités dans les menus. Car l Argentine est vraiment le pays de la viande avec tous ses elevages intensifs. Il y a un mot savant pour designer chaque morceau de viande, difficile de s y retrouver entre lomo, carnero, cordero, bife, salchichas a ceci ou cela... mais elle est très tendre et generalement bien cuisinee a la parrilla souvent (cuite a la braise) ou a la plancha (au beurre) accompagnée évidemment de... pommes de terre. Autre plat délicieux : les guisos qui sont cuisines au four et servis dans des plats individuels en terre cuite. On a particulièrement aime le guisos de lentejas (lentilles, lard, saucisse, pommes de terre et morceaux de carottes) ; il y aussi les guisos a la viande, aux tripes...

Les Argentins sont tres difficiles a comprendre. Ils ont un fort accent qui est loin du castellano : en particulier ils prononcent j la double lettre ll et le y (yo me llamo devient jo me jamo) et ne distinguent pas les sons S ou Z. Il faut donc s accrocher pour comprendre d autant qu ils parlent super vite. Mais bon, on s y fait !

Prochaine étape sur la Ruta 40, demain 25 mars en direction de Los Antiguos, a 13h de route d El Chalten. Les distances en Argentine sont immenses...