vendredi 26 mars 2010

Los Antiguos - 25 au 27 mars

Nous sommes partis le 25 mars a 9h du matin de El Chalten et sommes arrives a 22h a Los Antiguos, un bourg de 5000 habitants situe sur les rives du Lago Buenos Aires, a seulement 10 km de la frontiere chilienne ; le lac etant a cheval sur les deux pays. La Ruta 40 sur ce tronçon est une piste de gravier qui traverse des paysages de steppe patagonienne tres aride, quasi desertique. On a du croiser en 11h de trajet, seulement une dizaine de vehicules... Par contre on a encore vu plein de guanacos (lama des Andes), ñandus (autruche des Andes), et on a meme vu un zorro (renard des Andes, c est tres rare de les voir) ainsi qu un petit animal inconnu pour nous jusqu alors : un pinche. La route n en finissait pas et elle est d autant plus longue qu elle n est pas goudronnee... En quittant El Chalten, la vue sur le lago San Martin etait superbe, ensuite un paysage de steppe semblable sur des km. En arrivant vers los Antiguos, le relief change en faveur de vallees profondes et de canyons. Depuis qu on est en Patagonie on est emerveille par la couleur du ciel. Quand il est bleu, le bleu est tres clair. Les nuages sont translucides et ont des formes vraiment particulieres : on dirait des soucoupes volantes ou bien des ressorts... et il semblent flotter dans le ciel.
Los Antiguos est une oasis de verdure dans le paysage aride qui l entoure. Le bourg est celebre pour sa production de fruits rouges dans les chacras, ou exploitations familiales, que l on peut visiter. En particulier, Los Antiguos est notre Bessenay puisque c est la capitale de la cerise dont la fete nationale est celebree chaque annee au mois de janvier.
On a passe une super journee dans la chacra du Señor Padilla, qui etait le proprietaire de l auberge ou nous dormions. 12 ha de terrain en pleine nature sur lesquels il cultive des legumes : ail, betteraves, petits pois... il a aussi des arbres fruitiers, des moutons, des chevaux de course et des porcs. On est arrive en touristes pour visiter la chacra, et nous sommes repartis en amis. Monsieur Padilla a prepare dans la cuisine de sa petite cabane un super ragout de mouton (lequel venait d etre depece tete en bas) avec pommes de terre et carottes. Des amis sont venus se joindre a nous avec un sac plein de morceaux de poulet qu ils ont cuisines sur un barbecue improvise avec sauce tomate, oignons, et creme fraiche... Le tout accompagne d une bonne bouteille de vin rouge. Un regal, et une journee bien differente des autres dans une ambiance nature et famille. Le Señor Padilla nous a explique la difference entre estancia et chacra. La premiere fait au moins 1000 ha et inclut de l elevage intensif ovin et/ou bovin. Les chacras sont plus petites et la priorite est donnee a la culture familiale.




Un signe particulier a noter chez les Argentins : leur consommation permanente de mate, une boisson qu ils confectionnent en mettant des feuilles sechees dans une espece de timbale speciale appelee bombilla, avec de l eau chaude et ils boivent avec un truc ressemblant a une pipette. On les voit donc tout le temps, dans les magasins, dans la rue... y compris le chauffeur du bus, avec leur thermos d eau chaude a la main et leur sachet de mate. Dans l ensemble, on a un bon contact avec les Argentins, ils sont aimables, sans doute moins avenants et chaleureux que les Chiliens ; en tout cas moins curieux et plus indifferents vis a vis de nous.

Nous ne ferons qu une courte etape a Los Antiguos et continuerons de remonter la Ruta 40 des demain 27 mars en direction de San Carlos de Bariloche.